Édito: L'insurrection qui vient

Édito: L'insurrection qui vient

Laurent Raphaël - Trop bruyante, trop impétueuse, trop libre, trop versatile, trop mouvante, trop sanguine, trop influençable, trop passionnée, trop molle, trop sensible, la jeunesse est un aimant qui attire la limaille des adjectifs de toutes les couleurs, de tous les calibres. Faute de pouvoir la cerner, on la cantonne dans une sorte de no man's land sociologique, une zone franche où elle peut s'ébrouer sans trop peser sur les affaires du monde.