Couleur Café reloaded! Bilan d'un festival qui a retrouvé la formule magique

Couleur Café reloaded! Bilan d'un festival qui a retrouvé la formule magique

Qu'est-ce qui fait la réussite d'un festival? L'affiche? Le site? La météo? L'an dernier, Couleur Café faisait ainsi ses adieux à côté de Tour & Taxis, après une édition calamiteuse, pourrie par le temps, la concurrence (l'Euro de foot) et une affiche tiédasse. Douze mois et un déménagement plus tard, on peut enfin l'écrire: le festival a retrouvé la formule magique.

Couleur Café J1: Saule, Kery James et Aloe Blacc

Couleur Café J1: Saule, Kery James et Aloe Blacc

On est de mauvais poil! Un email contrariant, les bouchons classiques pour arriver à CC -oui, je sais, faut prendre les transports en commun- et puis ce temps qui copie bêtement novembre. Une fine pluie de bourrin, un ciel hautement merdique et puis, cerise sur la déprime, la découverte du site.