Critique BD : SuperF*ckers

Foin des super-héros super-sérieux, en costumes bien griffés et désireux d'inlassablement sauver la planète : les "SuperF*ckers" de James Kochalka ont 19 ans, se cament en passant des heures derrière une console de jeu vidéo, profèrent des insanités à la mitraillette, se trahissent, s'insultent, se dézinguent.