Les 100 meilleurs films de 2015 selon Focus

Les 100 meilleurs films de 2015 selon Focus

Qu'il serve à vous mettre à jour, à occuper vos longues soirées d'hiver où à argumenter vos débats cinématographiques, voici notre traditionnel guide cinéma de fin d'année. Soit 100 films, accompagnés de leur critique, qui nous ont particulièrement tapés dans l'oeil en 2015.


Le film de la semaine: Notre petite soeur, d'Hirokazu Kore-eda

Le film de la semaine: Notre petite soeur, d'Hirokazu Kore-eda

DRAME | Adaptant un roman graphique de Yoshida Akimi, Hirokazu Kore-eda, le réalisateur de Nobody Knows et Still Walking, signe un drame familial délicat, un film lumineux glissant, au rythme des saisons, vers une harmonie souveraine...



Cannes 2015: Audiard, Moretti, Van Sant, Kore-Eda en compétition

Cannes 2015: Audiard, Moretti, Van Sant, Kore-Eda en compétition

Les films retenus dans la sélection officielle du 68e Festival de Cannes ont été dévoilés par Pierre Lescure et Thierry Frémaux. 17 long-métrages concourront pour la Palme d'or, mais la liste pourrait encore s'allonger. La Belgique sera essentiellement représentée via des courts métrages.



Cannes, les films du week-end: Kore-eda et les frères Coen

Cannes, les films du week-end: Kore-eda et les frères Coen

Le Japonais Hirokazu Kore-eda continue à explorer la famille dans Like Father, Like Son, modèle de délicatesse, tandis que les frères Coen signent le portrait, particulièrement savoureux, de Llewyn Davis, chanteur folk embarqué dans une série de galères.


Skype me if you Cannes (4): Kore-eda, frères Coen et Desplechin

Skype me if you Cannes (4): Kore-eda, frères Coen et Desplechin

Durant festival de Cannes, retrouvez tous les jours notre critique cinéma Jean-François Pluijgers. Quatrième épisode, où on parle de Tel père tel fils de Hirokazu Kore-eda, de Inside Llewyn Davis des frères Coen et de Jimmy P. d'Arnaud Desplechin.


I Wish

I Wish

COMÉDIE DRAMATIQUE | Kore-eda signe un film à hauteur d'enfants, l'histoire de deux frères séparés par le divorce de leurs parents, et brûlant de voir leur famille réunie. Enchanteur.


Nobody Knows

Nobody Knows

L'authentique chef-d'oeuvre de Hirokazu Kore-Eda est un film à la fois complexe et limpide, tendre et infiniment juste. A redécouvrir.