Denis Bajram: "Si les artistes ne prennent plus de risques, qui s'en chargera?"