"Tu envisages difficilement une carrière artistique quand tu viens d'un milieu qui n'a pas de fric"

27/09/16 à 09:30 - Mise à jour à 10:19

Source: Focus Vif

Apocalypse Bébé, petite bombe romanesque de Virginie Despentes, a été transposé au théâtre par Selma Alaoui. L'occasion de tirer le portrait de cette talentueuse comédienne et metteuse en scène aux choix singuliers.

Selma Alaoui aime les projets costauds. À la sortie de l'INSAS, en 2007, elle ose Anticlimax, un huis clos dans une famille tarée, de l'iconoclaste Autrichien Werner Schwab. En 2011, ce sera I Would Prefer Not To, d'après Bartleby de Melville et La Mère de Witkiewicz, vaste portrait -non dépourvu d'humour- sur... la mélancolie. Deux spectacles inventifs primés par la critique. Aujourd'hui, la metteuse en scène s'attaque à Apocalypse Bébé de Virginie Despentes. "J'aime son écriture, c'est une romancière que je trouve hardie. L'oeuvre est assez visionnaire d'une société anxiogène. Et j'aime quand la matière théâtrale entre en résonance avec la réalité quotidienne. Le livre est l'histoire d'une adolescente disparue, paumée, d'origine bourgeoise, qui se cherche et finit mal, et des deux détectives privées complètement hors-norme qui sont mandatées pour la retrouver. On va circuler dans différents milieux: bourgeoisie, banlieue crasse, alternatif lesbien. De l'enquête, on passe à un portrait de société tr...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires