Le Moussem, brèche nécessaire dans l'hégémonie artistique occidentale

31/01/18 à 21:00 - Mise à jour à 06/02/18 à 14:19
Du Le Vif Focus du 01/02/18

Centre Nomade des Arts, Moussem programme des artistes contemporains au background "arabe" dans des lieux pointus à Bruxelles. En février, Casablanca s'invite en festival pluridisciplinaire.

Cette saison, on les a vus soutenir la 2e édition de l'Arab Cartoon Festival, faire salle comble avec la Sufi Night et le concert de Souad Massi ou encore réunir des écrivains arabes racontant leur Belgique dans Ceci n'est pas une valise. Ce mois-ci, Moussem organise un festival autour de Casablanca et fait tourner le spectacle palestinien Other Places de Bashar Murkus. En mars, dans le cadre d'un focus sur la musique classique arabe dite "Tarab", à Bozar, on découvrira le compositeur Zad Moultaka avec La Passion d'Adonis, célèbre poète syrien, ainsi que NOON, aux Brigittines, du jeune chorégraphe formé à P.A.R.T.S. Youness Khoukhou. En avril, toujours à Bozar, Anouar Brahem, joueur d'oud et de jazz, présentera son nouveau projet Blue Maqams... Tous ces artistes ont en commun un Orient-Occident, la signature de Moussem dont l'objectif audacieux est d' "interroger le canon artistique dominant et d'engager une réflexion sur les effets de mondialisation suscités par les courants migratoires anciens et récents, en privilégiantles artistes ayant un lien avec le monde arabe...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires