Kunstenfestivaldesarts: Título em suspensão, aussi minimaliste qu'évocateur

17/05/18 à 14:12 - Mise à jour à 14:12

Autre Brésilien présent au Kunstenfestivaldesarts, Eduardo Fukushima livrait un solo minimal où pointaient les forces de la nature et celles d'un monde invisible jouxtant le visible.

"C'est la fin la plus bizarre que j'ai jamais vue dans un spectacle", s'exclamait en espagnol un spectateur tout en remettant ses chaussures. Il aura fallu cinq bonnes minutes d'immobilité totale pour que le public comprenne que, oui, c'était terminé, plus rien n'allait se passer. Comme la veille chez ses compatriotes cariocas de aCORdo (lire notre critique), Eduardo Fukushima, danseur et chorégraphe basé à São Paulo et appartenant à la grande communauté (plus d'un millio...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires