[Critique théâtre] WaW: Vous les femmes

31/05/18 à 16:53 - Mise à jour à 16:53

En faisant passer ses danseurs masculins d'un sexe à l'autre dans WaW - We Are Woman, le chorégraphe Thierry Smits démontre indirectement que le chemin est encore long dans la déconstruction des clichés genrés.

C'est de plus en plus clair: nous sommes entrés dans l'ère post-#MeToo. On savait que le chorégraphe bruxellois Thierry Smits avait des penchants pour le féminisme depuis le solo ReVoLt (2015), porté par la danseuse australienne Nicola Leahey. On passe aujourd'hui à un niveau supérieur avec WaW, spectacle impliquant onze danseurs masculins invités à explorer leur féminité dans un ingénieux décor composé de casiers jaunes et noirs. Mais là où l'intention est ultra louable, le résultat pose question, notamment parce qu'il reflète crûment des stéréotypes tenaces.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires