[Critique théâtre] A la soupe!

28/12/17 à 09:39 - Mise à jour à 02/01/18 à 13:38

L'Agora Theater mélange préparation de légumes et récit de guerre dans un cours de cuisine interactif. C'est doux-amer, mais ça réchauffe. Pour tous à partir de 7 ans.

[Critique théâtre] A la soupe!

© Gilles Destexhe

L'auteur et metteur en scène Marcel Cremer est décédé en 1999, mais sa compagnie, l'Agora Theater, le théâtre de la Communauté germanophone de Belgique qu'il a fondé en 1980 à Saint-Vith, perpétue son oeuvre. Ainsi de Die Kartoffelsuppe, créé en 1999, légèrement adapté et repris en tournée aujourd'hui. Si Marcel Cremer s'est régulièrement adressé uniquement aux adultes (le génial Les Croisés, Wanted Hamlet...), cette Soup'alapatate prend la forme d'un cours de cuisine donné aux enfants à partir de 7 ans, "à la demande de la Ministre de la Santé".

Madame Benjenuvac débarque avec sa cuisine mobile dépliable, sa grosse casserole et son panier rempli de légumes pour expliquer les bienfaits de ceux-ci et préparer une grande soupe. Une minuscule pomme de terre sortie de son cabas va lui rappeler l'histoire de Milena et de sa petite cochonne Sonia, à une époque où la guerre de rapprochait de plus en plus dangereusement de la maison. On pourrait être en Belgique pendant la Seconde Guerre mondiale. On pourrait aussi être en ex-Yougoslavie. Seule pour manier couteaux, éplucheur et râpe tout en guidant le récit, la pétillante comédienne Annika Serong transforme des patates dans un bac transparent en une portée de porcelets tétant leur mère, le découpage de poireaux en une ville bombardée. Jusqu'à la fin (la faim), cruelle, contrebalancée par le partage de la soupe enfin prête, qui réconforte. On ne regardera plus jamais un bol de potage comme avant...

Soup' alapatate

- le 21 janvier au Centre culturel Le Fourquet à Berchem-Sainte-Agathe,

- le 28 février à la Maison Haute de Boitsfort,

- le 3 juin à la salle d'Ekla à Strépy-Bracquegnies.

Nos partenaires