Zazou Bikaye, réédition d'un ovni ethno-électronique qui n'a pas pris une ride

08/12/17 à 15:02 - Mise à jour à 15:06
Du Le Vif Focus du 01/12/17

En 1983, l'album de Zazou Bikaye CY1 défriche la voie des futurs métissages électroniques. Chanté par le Congolais Bony Bikaye, enfant de l'ex-colonie belge, un disque-éprouvette aujourd'hui superbement réédité.

Le vinyle Noir et blanc arrive à l'automne 1983 sur le label bruxellois Crammed Discs. Il est l'objet commun d'un Français expérimentateur (Hector Zazou), d'un Zaïrois chanteur-compositeur (Bony Bikaye) et de CY1, duo des opérateurs de synthés Claude Micheli et Guillaume Loizillon. L'ovnimusical est une vision ethno-électronique transcendée par la modernité, l'anticipation et le désir de nouveauté. À la froideur supposée des claviers analogiques parfois héritiers du krautrock allemand et aux rythmiques hypnotiques volontiers désarmantes, répond la voix ébène de Bony Bikaye. Charmeuse et parfumée, roots aussi dans l'utilisation des lingala, swahili, kikongo et du français pidgin, version africanisée des locutions occidentales. "La rencontre des protagonistes a vraiment été fortuite, notamment parce que les sonorités électroniques étaient le produit du travail sur les énormes synthés analogiques de CY1. À cette époque, malgré l'ampleur du matériel, ces instruments n'avaient aucun espace mémoire: à chaque fois qu'on leur coupait l'électricité, les synthés devaient être totalement reprogrammés, ce qui rendait le résultat final pour le moins imprévisible. Beaucoup de choses se sont créées au moment de l'enregistrement et du mixage: cet album était un peu comme une éprouvette dans laquelle on lance des trucs en attendant les réactions chimiques."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires