Yoyo Yéyé

06/04/17 à 14:30 - Mise à jour à 14:40
Du LeVif Focus du 07/04/17

Guitares surfs, pop acidulée, refrains bubblegum: les filles de Juniore piochent dans les années 60 pour un premier album qui picote sur la langue. Salut les copains !

Les apparences sont parfois trompeuses. De la voix monocorde entendue sur le premier album de Juniore, on s'était fait volontiers l'image d'une chanteuse un peu poseuse, un peu boudeuse. Erreur. Quand on la rencontre sur la terrasse d'un hôtel saint-gillois, Anna Jean n'est rien de tout ça. Affable, elle se raconte à la coule, sans effet de manche, avec même une pointe d'humour autoflagellatoire charmant. "C'est vrai que sur scène, les gens sont parfois surpris. Ils s'attendent à un certain personnage et se retrouvent devant une chanteuse un peu gauche, réservée, qui bafouille entre les morceaux." On comprend mieux: ce qui peut passer par moment pour une distance parigote un peu blasée n'est en fait qu'une forme de timidité... "Ou de fatalisme. Il en faut pour sortir son premier album à 35 ans", rigole-t-elle. En vrai, elle en fait, au minimum, cinq de moins.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires