William Fitzsimmons - Gold in the Shadow

08/02/11 à 09:01 - Mise à jour à 09:01

William Fitzsimmons, Gold in the Shadow , distribué par Rough Trade.

AMERICANA | Si vous n'aimez pas les chanteurs qui susurrent au creux de l'oreille, comme si la pièce voisine était occupée par une réunion d'anciens de la Stasi, passez votre chemin. La voix de cet Américain de Pittsburgh a pu être modulée par son enfance, passée en compagnie de deux parents non-voyants et musiciens. Le sens de l'économie musicale déployé sur ce quatrième album est similaire: aucun instrument superflu, un espace de jeu aéré, des mélodies caressantes. Un univers volatile, au contraire de la thématique du disque où Fitzsimmons aborde le processus de régénération personnelle suscité par un divorce et des années passées comme thérapeute dans le milieu des maladies mentales et des désordres pathologiques. Il est bon de prêter attention aux textes pour saisir le sens particulier de ces chansons guérisseuses qui finissent par envoûter.

Ph.C.

Nos partenaires