Weight of Love, la secte Black Keys

16/08/14 à 09:29 - Mise à jour à 09:35

On a les adeptes qu'on mérite. Les Black Keys, eux, ont Lara Stone et sa bande de groupies sectaires, à la hauteur des riffs sensuels de Weight of Love.

En treize années d'existence, les Black Keys sont passés de péquenauds de l'Ohio à dieux vivants. Pas étonnant dès lors si les deux musiciens d'Akron finissent par se prendre pour des gourous. Dans le clip de Fever déjà, Dan Auerbach tenait le rôle d'un évangéliste à deux balles à la mèche grasse. C'est le même personnage peu recommandable que l'on retrouve au début de la vidéo du dernier single du groupe, Weight of Love. Sauf qu'Auerbach est vite éclipsé par ses adeptes, un groupe de naïades longilignes que dirige le top Lara Stone, femmes esclaves d'un son que les Black Keys ont fait leur. Et quand la guitare du guide se déchaine, les exercices pseudo sportif au beau milieu d'un no man's land laissent place à la fièvre et la sensualité des corps au coucher du soleil. Un clip presque NSFW, délicatement voilé par Theo Wenner.

Nos partenaires