Visa pour le monde

27/04/11 à 12:24 - Mise à jour à 12:24

Le week-end prochain, Un soir autour du monde ouvrira la saison des festivals, à Villers-la-Ville. Au milieu des ruines cisterciennes, Yaël Naim, Idir, Abd al Malik...

Visa pour le monde

Il y a d'abord le cadre. Dans la longue litanie des festivités musicales d'été, Un soir autour du monde peut compter sur un lieu exceptionnel: l'abbaye cistercienne de Villers-la-Ville, dont les ruines forment un écrin unique. Fondé au XIIe siècle, l'ancien monastère accueillera ainsi pour la cinquième fois le rendez-vous musical (qui en est lui à sa septième édition, déjà).

Evidemment, dans un lieu pareil, pas question de faire pleurer la sono avec des murs de guitares et des batteries bas du front. Un soir autour du monde a plutôt pris le pli de proposer une affiche qui navigue entre world et chanson française. Une programmation volontiers familiale (les enfants de moins de 12 ans rentrent gratuitement), sans pour autant être inoffensive. Le rendez-vous a d'ailleurs toujours accolé à sa partition musicale un engagement, histoire de ne pas "festivaler" idiot. Les bénéfices de l'événement sont versés à l'asbl Toubab, intimement liée à l'histoire d'Un soir autour du monde. Fondée en 2003, l'asbl a été lancée par des jeunes de Villers-la-Ville au retour d'un voyage dans la banlieue de Dakar, au Sénégal. Depuis, l'asbl y a concrétisé une série de projets, comme la création d'un local informatique et d'un cyber-centre avec du matériel récolté en Belgique, etc.

Rap du Mali

Pour autant, la musique n'est pas qu'un "prétexte". Ces dernières années, le festival a petit à petit gonflé son affiche, réussissant à combiner nouvelles têtes et gros noms fédérateurs. Et ça marche! L'an dernier, l'événement a battu ses records d'affluence (5000 personnes), en programmant notamment Yodelice et Olivia Ruiz. Rebelote cette année, avec une affiche à nouveau solide, répartie sur trois scènes.

Parmi les "têtes de gondole", Abd Al Malik clôturera par exemple la première journée de concerts, aux côtés des Hurlements de Léo et du camarade Baloji (avant qu'il ne s'envole pour une série de dates aux Etats-Unis); tandis que le dimanche, la légende algérienne Idir et Yaël Naim, meilleure artiste interprète féminine aux dernières Victoires de la Musique, devraient former la casting parfait. Il ne faudrait pas oublier les découvertes du jour comme Smod, trio de rappeurs maliens qui a croisé la route de Manu Chao, ou encore les Belges de Kiss and Drive, Coco Royal ou la Baleine... Cerise sur le gâteau, le pass deux jours est à prix plancher: 30 euros (contre 40 l'an dernier). Convaincus?

Laurent Hoebrechts

Nos partenaires