Une heure avec Jack White: "Que veux-tu? Je suis généreux"

26/03/18 à 10:15 - Mise à jour à 13:19
Du Le Vif Focus du 22/03/18

Boosté par un congé parental, Jack White a retrouvé son âme d'adolescent. Guitar hero, entrepreneur et artisan, le patron a écrit comme Michael Jackson, retrouvé le matos de sa jeunesse et enregistré son nouvel album solo avec des musiciens de rap. Conversation au long cours.

A l'ère du jetable et du vite consommé, de la dématérialisation et des parachutes dorés, Jack White est une anomalie. Son éthique de travail, cette obsession maladive de bien faire les choses, l'ancien White Stripes l'applique jusque dans sa communication. Plutôt que de multiplier les mini-entretiens et de vendre sa soupe à la sauvette comme les autres, le papa de The Dead Weather et des Raconteurs trie sur le volet et consacre une heure à chacun de ses interlocuteurs. "Que veux-tu? Je suis généreux", rigole le boss de la "music factory" Third Man Records. Antithèse de rock star, d'une simplicité rare, costaud, accueillant, amical, bavard, monsieur Jack revient sur la genèse de Boarding House Reach, évoque son rapport au hip-hop et assume son côté entrepreneur.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires