Un imam rockstar en Turquie

24/06/14 à 14:49 - Mise à jour à 14:49

Source: Focus Vif

On disait les autorités religieuses turques conservatrices; voilà qui donne matière à réfléchir. Après enquête, celles-ci ont déclaré conforme aux préceptes islamiques la seconde vocation d'Ahmet Mühsin Tüzer, imam de son état: le rock

Un imam rockstar en Turquie

Ahmet Muhsin Tuzer, Imam et chanteur du groupe FiRock © Courtesy Ahmet Muhsin Tuzer

A 43 ans, Ahmet Mühsin Tüzer n'a jamais douté de son avenir. Tout petit déjà, il savait qu'il prêcherait la parole de Dieu, comme son père, et le père de son père avant lui, dans le petit village de Pinarbasi, situé sur la côte touristique du sud-ouest de la Turquie. Et pourtant, la perpétuation des traditions ne l'a pas empêché d'appréhender sa mission spirituelle sous un angle plus contemporain: "je veux montrer qu'on peut à la fois être musulman, écouter de la musique rock et être moderne".

Ce mariage entre tradition et modernité, le religieux l'a consacré pour la première fois en août dernier, en interprétant avec son groupe Firock de la poésie mystique musulmane, sur fond de guitare électrique et de batterie, sous le regard ébahi - et ravi - des habitants du village.

Ahmet espère, à travers sa musique, rapprocher la jeunesse turque de l'islam et diffuser un message d'amour et de paix à tous les musulmans. A ses détracteurs, il oppose un argument imparable :"je prêche la parole de Dieu, et personne ne peut me critiquer pour cela. Si vous faites quelque chose au nom de Dieu, ça ne peut être que bénéfique".

La nouvelle de l'imam rockeur s'est répandue comme une trainée de poudre, et a fait la Une des journaux locaux, puis nationaux. Un coup de projecteur peu apprécié des autorités religieuses, à qui l'imam musicien avait omis de demander l'autorisation. Problème de taille quand on sait qu'en Turquie, Etat laïc, les dignitaires religieux sont fonctionnaires, et donc tenus à un devoir de réserve. De plus, l'intrépide guide spirituel avait fait déjà l'objet d'une enquête après avoir épousé une chrétienne.

Le Diyanet, toute-puissante autorité étatique en charge des affaires religieuses, s'est donc dépêché d'ouvrir une enquête pour déterminer si la vie de rockstar était compatible avec la fonction d'imam, sujette à plusieurs restrictions.

La sentence est finalement tombée: moyennant quelques concessions, le guide spirituel est autorisé à remonter sur scène, pour le plus grand plaisir de ses ouailles. Aux anges, Ahmet a déclaré à l'AFP qu'il était très heureux que les autorités religieuses aient prouvé au monde entier que la religion musulmane était tolérante, et pas seulement une religion qui peut "interdire des choses magnifiques".

Ces choses magnifiques, le groupe aux inspirations divines s'est empressé de les traduire en chanson, en enregistrant un premier single Viens à Dieu, visionné plus de 35 000 fois sur YouTube. Un album, intitulé Le Temps du changement, doit également suivre la mouvance.

Fier de son deuxième concert, donné le 22 juin à Antalya, Ahmet envisage de se rendre à New-York en octobre pour un concert interreligieux, aux côtés de musiciens chrétiens et juifs.

Si les voies mystiques sont impénétrables, la voix d'Ahmet, l'imam rockstar, les rend en tous cas bien mélodieuses.

Nos partenaires