Témoignages: le premier Dour raconté par ceux qui l'ont vécu

13/07/18 à 09:50 - Mise à jour à 09:51
Du Le Vif Focus du 28/06/18

Le bout de steak de Bernard Lavilliers, la sécurité assurée par le club de judo. 1989: souvenirs défaillants et légendes festivalières.

Patrick Dubucq (agence de placement et booking Ubu): " Carlo (Di Antonio, le fondateur, NDLR) et ses potes avaient signé Lavilliers. Un bon hold-up. Ils avaient payé assez cher et ils sont arrivés chez moi pour les aider à organiser le reste de l'événement. Le contrat était signé. Impossible de revenir en arrière, plus moyen de négocier le cachet. On a vu ce qui leur restait comme budget et on a essayé de faire ce qu'on pouvait. Je bossais avec Les Gangsters d'amour, Les Innocents, Les Tricheurs et Gamine. Puis, on a pris un ou deux groupes locaux. On a aussi aidé à la réalisation pratique et technique."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires