#song4space: la communication spatiale en 2017

24/02/17 à 12:22 - Mise à jour à 12:20

Thomas Pesquet révolutionne la communication depuis la Station Spatiale Internationale. Après des photos hallucinantes de la Terre et des selfies spatiaux, l'astronaute français balance ses playlists et nous met sur orbite en 10 titres.

#song4space: la communication spatiale en 2017

L'astronaute français dans le bus qui l'emmène vers l'aire de décollage © Reuters

Depuis le 17 novembre 2016, Thomas Pesquet occupe la Station Spatiale Internationale. Pendant 6 mois, il doit réaliser diverses expériences pour le compte de la NASA et de l'Agence Spatiale Européenne. Mais l'astronaute français, non content de faire progresser la science, semble également s'être donné pour mission de moderniser la communication spatiale. Depuis l'espace, il partage les photos splendides des villes qu'il survole, organise des quizz, diffuse ses playlists électro-pop et tourne même des clips.

L'ingénieur en aérospatial ne semble pas être seul derrière cette vaste entreprise de communication. Le nom de la mission, Proxima, avait été choisi en 2015 après un concours lancé par l'ESA et l'organisation relaie ses nombreuses interventions sur son site. Pourtant, le français oeuvre depuis longtemps à la vulgarisation scientifique. En 2012, il participait aux conférences TED et défendait l'exploration spatiale à Paris. Aujourd'hui, il est en passe de devenir une des personnalités françaises les plus appréciées. La dernière en date: un concours d'écriture engage les moins de 25 ans à faire vivre au Petit Prince de nouvelles aventures spatiales.Facebook, Instagram, Twitter... Thomas Pesquet a envahi les réseaux sociaux et a rendu l'espace plus fun que jamais. Il publie chaque jour des vues incroyables de la terre (et de la Belgique), soutient l'équipe de rugby française et a réalisé le premier selfie spatial de l'histoire.

Mais surtout, le français hyper-connecté semble être un fan de musique. Sous le hashtag #song4space, il partage ses chansons préférées, s'amuse avec leurs titres et ne lésine pas sur les clins d'oeil. Il passe Banquet de Bloc Party pour évoquer la laitue que les astronautes cultivent et mangent dans la station, Aloha de Mome alors qu'il survole un volcan hawaïen ou Skip Stones de Natas Loves You pour exprimer son désir de faire des ricochets sur les lacs qu'il aperçoit depuis l'espace. Il fait également passer ses messages écologiques en musique. Avec Waste de Foster the People, il regrette que les déchets non recyclables du centre doivent s'envoler dans la stratosphère et grâce à Thrift Shop de Macklemore et Ryan Lewis, il rappelle que le recyclage peut sauver la planète.

Thomas Pesquet a même collaboré avec Yuksek sur son nouveau morceau Live Alone. Dans son clip, les images de l'astronaute et de son vaisseau se mêlent à celles du musicien français en train de composer. Les univers des deux hommes deviennent étrangement similaires sur cette musique électro planante et joyeuse.

Paul Kalkbrenner, The XX, Justice, Deluxe, Pony Pony Run Run, Electrical Guest, Die Antwoord, les Belges d'Hooverphonic... L'astronaute a un répertoire électro-pop contemporain et nous envoie en orbite avec des chansons feel-good. S'il ose We Can't Fly d'Aeroplane et Hundred Miles de Yall, l'humour noir s'arrête là et on ne verra pas de trace du Space Oddity de David Bowie. "Can you hear me, Major Tom?" Depuis les années 70, la communication a bien changée et les astronautes 2k17 nous rappellent que la musique, si elle ne fait pas tourner le monde, peut nous envoyer sur une autre planète.

10 titres de la playlist de Thomas Pesquet pour nous mettre en orbite

En savoir plus sur:

Nos partenaires