Snapped Ankles, un groupe aussi cérébral qu'animal

07/12/17 à 15:30 - Mise à jour à 08/12/17 à 15:19
Du Le Vif Focus du 01/12/17

Hommes des bois londoniens, les Snapped Ankles jouent avec leurs instruments customisés le kraut, le post-punk, le cinéma et Kraftwerk pour mieux questionner notre rapport à la nature. Snapped chat...

Snapped Ankles. Chevilles brisées. Leur nom est un clin d'oeil à l'une des plus cruelles scènes de l'Histoire du cinéma. Quand dans Misery, Annie (interprétée par Kathy Bates) explose à la masse les pieds d'un auteur (Paul Sheldon alias James Caan) pour l'empêcher de s'enfuir et l'obliger à réécrire la fin de sa saga. Le film de Rob Reiner, les Anglais l'ont même utilisé dans une étrange performance, Drum Cinema, mêlant ses images à celle de Peeping Tom et de Blue Velvet. "Tous les trois entretenaient une relation particulière avec le voyeurisme, explique Patrick "Paddy" Austin derrière sa grande moustache dans une cave de Manchester. On était trois. Chacun mixait son film. On frappait sur des trucs et on montrait des extraits en utilisant des softwares de VJ. C'était un grand collage de sons et d'images. Le groupe improvisait avec la BO, avec les dialogues, avec les orchestrations... Aujourd'hui, les gens peuvent tout voir. Ils peuvent sucer tout ce qu'ils veulent sur leur laptop, leur téléphone. La vraie question était de savoir si l'on pouvait transformer le cinéma en un instrument."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires