Shed revisite le film muet Nosferatu en musique

14/10/14 à 14:15 - Mise à jour à 15:22

Les liens entre musique et cinéma sont, depuis leur rencontre, inextricables. Et lorsque la musique électronique dialogue avec des images de films muets du début du 20e, le résultat est somptueux. Le producteur Shed le démontre avec brio.

Shed revisite le film muet Nosferatu en musique

Nosferatu de Friedrich Wilhelm Marnau, film d'horreur de 1922 consacré à Dracula. © libre de droits

N'importe quel fan de musique électronique vous le dira: la musique d'ordinateur est un art versatile, polyvalent, aux facettes et personnalités infinies. Mais surtout, c'est la capacité de cette musique à intégrer le passé pour composer la musique du futur qui lui procure tout son attrait et son charisme. Et cela, Shed l'a bien compris lorsque il s'est décidé à (re)composer la B.O. du célèbre film sur Dracula de Friedrich Wilhelm Murnau sorti en 1992, Nosferatu.

Ce producteur de techno Berlinois n'a pas choisi cette oeuvre par hasard: figure de proue d'un genre et d'un courant cinématographique, l'expressionnisme allemand, Nosferatu est un classique fascinant, qui n'aurait pas pu être tourné autrement qu'en noir et blanc pour exprimer toute sa sombre poésie. Et histoire de ne pas faire les choses à moitié, c'est au Berghain, la mythique et sacro-sainte boite berlinoise, que Shed a enregistré The Nos Project. Résultat? Une musique envoutante, mutante, qui se tapit dans l'ombre avant de vous sauter à la gorge, tout crocs dehors.

Shed n'est pas le premier à avoir réalisé un tel exercice de style, Richie Hawtin (aka Plastikman) s'est lui aussi essayé à la composition de musique électronique sur film muet, sur base d'une idée du réalisateur Bertrand Bonello (Saint-Laurent, Le Pornographe) dans le cadre d'une exposition. Résultat une musique au moins aussi élégiaque que l'oeuvre qu'ils ont choisi: les Brumes d'Automne de Dimitri Kirsanoff avec la belle et mélancolique Nadia Sibirskaia.

Dans un genre bien différent, chargé de guitares, de pianos et de rythmes analogiques mais avec la même volonté de rendre hommage aux génies du passé, les français de Air se sont aussi lancés, il y a deux ans, dans la composition d'une B.O. pour un des films les plus précurseurs de toute l'histoire du cinéma: le Voyage dans la Lune de George Méliès. Comme d'habitude, les auteurs de Moon Safari ou encore de la B.O. du Virgin Suicides de Sofia Coppola émerveillent et semblent dotés de pouvoir féeriques.

Trois visions du cinéma par des compositeurs accomplis: l'occasion de se faire plaisir aux yeux, aux oreilles et surtout, à l'imagination.

Nos partenaires