Rover - Rover

16/04/12 à 15:24 - Mise à jour à 15:24

ROCK | Comme les meilleurs albums, celui-ci installe d'emblée son propre biotope. Français anglophone par ses voyages et sa généalogie, Rover réussit un premier solo magistral.

ROVER, ROVER, DISTRIBUÉ PAR PIAS. ****

Rover - Rover

ROCK | Comme les meilleurs albums, celui-ci installe d'emblée son propre biotope. Français anglophone par ses voyages et sa généalogie (lire aussi le Focus du 13 avril), Rover réussit un premier solo magistral: rarement a-t-on entendu voix de France aussi puissante, traçant de nouvelles pistes qui sonnent d'emblée familières. Certains moments (Silver, Carry On) ramènent au frotti-frotta des slows de F.R. David ou de la B.O. de La Boum (...) , mais Rover immerge l'eau de rose variétoche dans l'intensité romantique du cobalt rock. Pour des sensations intégralement arrache-coeur. Rover sonnerait comme l'improbable croisement d'un Arno à l'eau minérale et d'un Mercury Rev découvrant les vertus fondamentales de la guitare électrique. Mais pas besoin de références à autrui, c'est superbe en circuit fermé!

Ph.C.

En savoir plus sur:

Nos partenaires