Rock Werchter J2 Green Day: american idiots

05/07/13 à 15:07 - Mise à jour à 15:07

Des cadeaux, des travelos, un juke-box humain et un flingue distributeur de papier chiotte... Sans décor, Green Day a transformé jeudi soir Werchter en parc d'attraction potache. Tu as quel âge au fait?

Rock Werchter J2 Green Day: american idiots

Green Day © Olivier Donnet

Il y a des artistes que leurs fans ne lâcheront jamais. Même quand "ils se réveilleront à midi entourés de nymphettes trempés dans leur pyjama paillettes baignant dans une piscine de vomis refroidi, obèses, mauves, la tête dans le trou des chiottes." (1) Un rapport trop intime. Une relation trop fusionnelle. Puis, il y en a d'autres qui ne vieillissent pas avec leur public mais continuent d'user les plus grandes scènes. Depuis 20 ans, Green Day a des supporters et si ces supporters restent les mêmes, c'est parce qu'ils ont 15 piges, des boutons et des t-shirts extra-larges.

Comment ces mecs de 40 balais font pour renouveler leur fan base, parler à des ados qui n'étaient pas nés à la sortie de Dookie (1994)? Avec des concerts sans temps mort, une forme physique digne des coureurs du Tour (sûr que Billie Joe doit partager quelques hobbies avec Tom Boonen) et des flingues à air comprimé qui balancent des t-Shirts au beau milieu de la foule. Bienvenue dans le Rock'n'Roll Circus version pop punk pour ados.

Pendant deux heures et demie, un petit 25 morceaux, les Californiens font les gugusses. Billie Joe Armstrong joue avec le drapeau belge, se prend pour Freddie Mercury en faisant vocaliser la plaine, arrose le public et lui envoie de quoi s'essuyer avec un fusil distributeur de papier chiotte. Même si à un moment (plutôt du genre précoce), le cerveau et les oreilles décrochent (voire chauffent), il se passe toujours des trucs à un concert de Green Day. Des festivaliers qui montent jouer avec le groupe sur scène, une séance de travestissement (Tre Cool se la joue Dustin Hoffman dans Tootsie), une heureuse élue qui se barre avec une guitare et Billie Joe qui se transforme en juke-box humain (chiche que j'enchaîne Shout et Hey Jude)... Ecouter leur trilogie a beau être la dernière chose qui nous intéresse, When I Come Around, She et l'inévitable Basket Case nous ont réjouis et rappelé nos 15 ans. Ce qu'on était cons...

En savoir plus sur:

Nos partenaires