Rock Werchter J2: de Seattle à Beirut

30/06/12 à 15:21 - Mise à jour à 15:21

Les vieux grunge de Pearl Jam et le fragile Zach Condon ont terminé en beauté la meilleure journée de ce 38e Rock Werchter.

Rock Werchter J2: de Seattle à Beirut

© Olivier Donnet

Allez, faut bien dire ce qu'il en est. Faut être resté coincé dans les années 90 et l'époque des jeans à trous, pleurer ses quinze ans, avoir des méchants coups de blues ou entrer en troisième secondaire et découvrir le grunge (FM) pour encore écouter les disques de Pearl Jam en 2012. En même temps, quand on parle concerts, on a bien peu de choses à reprocher à Eddie Vedder et sa bande. 21 ans après la sortie de Ten, les Américains continuent de jouer tous les jours Jeremy et Alive avec la niaque, l'enthousiasme et la franche simplicité de gamins qui les auraient écrits hier. Leurs gigs, généreux, ne sont que best of et communion. Corduroy, Given To Fly, Even Flow puis surtout Do The Evolution, tonitruante entrée en matière... Les mecs lésinent pas sur les tubes et s'offrent quelques reprises. Un petit bout du Another Brick in the wall du Floyd. Public Image de Public Image Limited. Puis le Rockin' in the Free World de leur pote Neil Young avec un gamin pour venir jouer du tambourin. Y a pas à dire, c'est franc, direct et sympa. Matt Cameron, ex-batteur de Soundgarden qui a rejoint Pearl Jam il y a douze piges maintenant, se partage cet été entre les tournées des deux groupes. Sympathique apothéose. Sauf que quand il n'y en a plus, il y en a encore. Au Revoir Seattle. Direction Beirut. Zach Condon aime voyager. Et ce soir, c'est en première classe. Pas dans la soute et encore moins en business. Non, pas le genre de la maison. La Pyramid est plutôt un charter qui transite par les Balkans et le Mexique au rythme de ses cuivres et jolies mélodies. On a souvent de manière pas vraiment flatteuse comparé Beirut sur scène à un Calexico du pauvre. Moins d'âme, de souffle dans les trompettes... Mais de Santa Fe, à Cherbourg en passant par Nantes, le trip de nuit est parfait. Les passagers totalement sous le charme applaudissent à tout rompre comme lors d'un atterrissage de juillet sur la Costa Brava. Air Beirut espère que vous avez fait bon voyage...

J.B.

En savoir plus sur:

Nos partenaires