Rififi chez les Rolling Stones? Keith Richards égratigne Mick Jagger

20/10/10 à 16:00 - Mise à jour à 16:00

Keith Richards, le guitariste des Rolling Stones, publie ses mémoires fin octobre au Royaume-Uni. Extraits rock'n'roll.

Rififi chez les Rolling Stones? Keith Richards égratigne Mick Jagger

© Reuters

A l'occasion de la parution de ses mémoires, Life, (le 28 octobre chez Robert Laffont), Keith Richards, le guitariste des Rolling Stones, a accordé un entretien le 15 octobre au journal britannique The Times. Il y narre le passé tumultueux du groupe de rock'n'roll mythique: les drogues, les arrestations, les emprisonnements, la mort controversée de Brian Jones, les relations amoureuses et infidèles entre Marianne Faithfull, Mick Jagger, Anita Pallenberg et lui-même... Il y évoque également les fellations que lui faisait Anita Pallenberg ainsi que les leçons qu'il donnait à John Lennon, lui expliquant ce qui n'allait pas chez les Beatles. "Tu portes ta guitare trop haut. Ce n'est pas un violon. Pas étonnant que vous ne puissiez pas swinguer. You can rock, but not roll."

Mais surtout, il égratigne au passage le chanteur Mick Jagger, révélant ses surnoms, "Votre Majesté" ou "Brenda", ou même la taille de son sexe dans une citation mémorable: "Marianne Faithfull ne s'amusait pas avec le minuscule pénis de Mick Jagger. Je sais qu'il a une énorme paire de couilles, mais que ça ne comble pas vraiment le manque."

Keith Richards n'est pas tendre non plus avec l'album de son ami, Goddess in the Doorway, qu'il renomme Dogshit on the Doorstep (Une merde de chien sur le palier): "C'est comme Mein Kampf: tout le monde l'a mais personne ne le lit".

Est-ce que Mick Jagger a lu le livre de son ami? "Oui, répond Keith Richards. Je pense même que ça lui a un peu ouvert les yeux." Mais, sous les attaques et les boutades, pointe une indéniable tendresse pour celui qui fut son ami pendant des années: "Je l'aime. Vous savez, je l'ai rencontré quand j'avais quatre ans..."

Focus.be

Nos partenaires