Quand parler de musique paraît futile

14/01/15 à 11:27 - Mise à jour à 11:27

Hébétude, colère, tristesse, trouille, DJ Kwak est resté pétrifié cinq jours durant, à lire tant et plus. In My Hard Drive, saison 4, épisode 14.

Quand parler de musique paraît futile

© .

Avant d'être DJ Kwak, il est Philippe Coicou, citoyen belge de 45 ans, d'origine haïtiano-judéo-polonaise, père, journaliste et horrifié par l'attaque d'une rédaction autant que par les actes ignobles commis au Nigéria, au Moyen-Orient, au Congo et partout ailleurs, les discours stigmatisants et communautaristes. Au vu de la dernière semaine, parler de musique lui paraît surtout futile. IMHD S04E14.

Hébétude, colère, tristesse, trouille, je suis resté pétrifié cinq jours durant, à lire tant et plus. Plus je lis, moins je comprends. Moins je comprends, plus je ressens. Compassion pour les victimes et leur famille, mépris pour les obscènes récupérations politique et commerciale, mépris pour les thèses conspirationnistes et surtout crainte face aux réponses absolument inadéquates promises par nos gouvernants à l'encontre de cette horreur. Tel Reggiani, je ne ris pas.

Je n'ai évidemment rien écouté sauf de rares mixes. Les "Grown Man Rap show" de Paul Nice et DJ Toast, un mix monstrueux de Kenny Dope pour le camarade Benji B. J'ai fait, dans la torpeur, mon best of 2014. La semaine prochaine, je reparle de musique. Je me le promets.

Back To Niceness 10/01/15 (Best of 2014 part 2) by Strictly Niceness on Mixcloud

Quoi que vous fassiez, faites-le bien.

En savoir plus sur:

Nos partenaires