Quand la musique s'invite dans les séries télé

14/02/17 à 15:42 - Mise à jour à 15:41

Cela fait longtemps que les séries télévisées s'intéressent de près au monde de la musique. Retour sur cette histoire d'amour qui ne semble pas vouloir s'arrêter et qui semble même s'amplifier.

Quand la musique s'invite dans les séries télé

Bobby Cannavale dans Vinyl de Martin Scorsese, Mick Jagger et Terrence Winter. © HBO

Ces dernières années, on a pu constater l'arrivée d'une multitude de nouvelles séries qui ont pour thème principal la musique. Si les genres les plus populaires comme le hip-hop et le rock sont les plus présents, le jazz, la country et même la musique classique font parler d'eux. Si ce phénomène semble connaître ses plus belles années, des séries comme The Monkees sortie en 1966 ou The Partridge diffusée à partir de 1970 font office de précurseurs. Pas toujours à la fête dans les audiences, les gros moyens sont pourtant souvent de sortie.

Le hip-hop est le genre musical qui semble être aujourd'hui le plus vendeur. Après la sortie de séries comme Empire, The Get Down ou encore Atlanta, d'autres comme Vital Signs ou The Breaks ne devraient pas tarder à voir le jour. La première à avoir tenté ce pari est donc Empire. Cette série Fox qui raconte l'histoire d'une ancienne gloire du hip-hop a directement connu un énorme succès populaire aux États-Unis. Voyant là une opportunité, la plateforme de streaming Netflix a annoncé la production de The Get Down. Aux manettes de cette série, on retrouve Baz Lurhmann, le réalisateur de The Great Gatsby ou Romeo + Juliet. En suivant les péripéties d'un groupe d'adolescents originaires du Bronx à New York, on retrace avec eux la genèse du hip-hop pendant le début des années 1970. Le coût de cette série est une preuve supplémentaire que l'on croit à la musique dans les séries télévisées: chaque épisode a couté environ 7,5 millions de dollars. La dernière en date est Atlanta et se veut d'un tout autre style. Ici, le réalisateur et acteur Donald Glover a voulu montrer la nouvelle scène rap de la ville d'Atlanta à travers la vie de deux personnages qui tentent tant bien que mal de percer dans le milieu de la musique. Plus légère que les deux autres, la série a su séduire le public et les critiques. En attestent les deux Golden Globes décernés à la série lors de la dernière cérémonie.

Bien qu'un peu plus timide aujourd'hui, le rock n'a pas à rougir de sa présence dans les séries. Déjà en 1966, il était possible regarder The Monkees qui mettait en avant un groupe de musique rock tentant tant bien que mal d'exister. Par la suite, on peut également citer les deux productions britanniques Rock Follies ou The Young Person's Guide to Becoming a Rockstar, toutes deux lauréates de récompenses dans leur pays. Plus récemment, la chaine américaine HBO a voulu raconter les mésaventures d'un duo de musiciens néo-zélandais dans Flight of the Conchords. La chaine Adult Swim, spécialisée en dessins animés pour adultes, a elle parodié les clichés sur le métal dans Metalocalypse. Ces deux dernières années, deux autres grosses productions ont vu le jour. Si la série Sex&Drugs&Rock&Roll a été bien accueillie par les critiques, c'est surtout Vinyl qui devait replacer le genre sur la carte des séries télévisées. Aux manettes de cette série, Mick Jagger, Martin Scorsese et Terence Winter, excusez du peu. La série raconte l'histoire d'un producteur de rock & roll en recherche d'un second souffle pour sauver son label. L'affiche était alléchante, mais le public n'a pas mordu à l'hameçon: à peine 760.000 téléspectateurs devant l'épisode pilote qui a couté pas moins de 30 millions de dollars. Après avoir (trop) rapidement annoncé une seconde saison, HBO s'est ravisée en voyant les audiences catastrophiques.

D'autres genres musicaux ont aussi leur série. Si ce ne sont pas les styles les plus populaires parmi la masse, ces séries ont su conquérir le coeur du public. Après avoir créé The Wire, considérée par certains comme une des meilleures séries de tous les temps, David Simon s'est lancé dans l'aventure Treme. On se plonge dans le quotidien d'un groupe de jazz dans une Nouvelle-Orléans post ouragan Katrina. La série Nashville nous emmène quant à elle au Tennessee dans le monde de la country. Et s'il y en a bien une qui a surpris par son thème, c'est bien Mozart in the Jungle. Il y a peu, la série où l'on suit les aventures excentriques d'une jeune chef d'orchestre vient d'être prolongée pour une quatrième saison.

Parmi toutes ces séries, on se demande où est passée la musique électronique qui est pourtant un des genres les plus populaires parmi les jeunes sérievores. Aucune trace pour le moment d'une série parlant de la musique électronique alors que de nombreux films et documentaires s'en sont occupé. Si HBO avait annoncé en préparer une en collaboration avec le DJ Calvin Harris et l'écrivain de Trainspotting, Irvine Welsh, aucune date de sortie n'a encore été dévoilée. Mais peut-être que ce style musical est encore trop frais dans toutes les mémoires.

Il y a en tout cas fort à parier que des séries de ce genre continueront à voir le jour ces prochaines années malgré des audiences qui ne sont parfois pas à la hauteur des moyens mis en place.

Nos partenaires