Quand 15.000 internautes composent un morceau ensemble, ça donne ça (et c'est pas terrible)

14/10/15 à 17:13 - Mise à jour à 17:26

Crowdsound est une expérience de songwriting participative qui laisse les internautes voter note par note pour la mélodie d'une chanson en construction. L'idée est aussi fun que le résultat insipide.

Quand 15.000 internautes composent un morceau ensemble, ça donne ça (et c'est pas terrible)

© REUTERS/Kai Pfaffenbach

À l'heure du crowdfunding, de Wikipédia, des logiciels open source et autres modèles participatifs sur le Web, personne n'avait encore, à notre connaissance, laissé la composition d'un morceau de musique entièrement entre les mains de la masse anonyme d'internautes. C'est désormais chose faite avec Crowdsound, initiative d'un programmateur australien du nom de Brendon Ferris.

Le principe de son site est simple: le programmeur, qui avoue avoir une connaissance musicale limitée, a défini une grille d'accord au préalable et propose aux visiteurs de voter note après note pour ce qui constituera la mélodie de la chanson. Note après note, lorsque le nombre de votes est atteint (50 pour les notes du couplet, 100 pour celles du refrain et de la conclusion), la note "gagnante" est ajoutée à la mélodie. Et à l'heure d'écrire ces lignes, 15.123 personnes issues de 118 pays ont déjà aidé à créer la mélodie, et il reste 197 notes à soumettre au vote.

Quand 15.000 internautes composent un morceau ensemble, ça donne ça (et c'est pas terrible)

© capture d'écran www.crowdsound.net

Si on pouvait s'attendre à un résultat cacophonique, c'est loin d'être le cas, et c'est plutôt même l'inverse: pour l'instant, le morceau aux trois quarts fini est attendu voire carrément mièvre. Pas que les internautes lambda soient tous des Mozart en herbe, mais le système est extrêmement limité: la grille d'accords est simplissime (les fameux "money chords"), la mélodie est limitée à la gamme de Do majeur, soit la plus basique de toutes, et aucune liberté dans le tempo n'est permise. Brendon Ferris a beau faire référence au concept de Wisdom of the crowd, selon lequel "un grand nombre d'amateurs peut mieux répondre à une question qu'un seul expert", force est de constater que la question est peut-être trop orientée.

"Si l'expérience est un succès et que la chanson se révèle être agréable, je pourrais peut-être me penche sur une sortie officielle et regarder le problème des droits d'auteur, explique le programmateur à Rue 89. Mais pour l'instant je ne vois pas aussi loin." En attendant le résultat final, qui ne risque pas de révéler de grande surprise à moins d'un trolling massif dont Internet a le secret, il est sans doute intéressant de jeter également une oreille à la symphonie collaborative "de Detroit, pour Detroit", à laquelle les habitants de la ville ont participé, et qui sera jouée pour la première fois le 20 novembre prochain...

Prendre part au vote et écouter le morceau en construction sur www.crowdsound.net

En savoir plus sur:

Nos partenaires