Pukkelpop: lettre ouverte du monde de la musique à Chokri Mahassine

25/08/11 à 00:31 - Mise à jour à 00:31

Une semaine exactement après le drame du Pukkelpop, le monde de la musique en deuil tient à affirmer son soutien à Chokri Mahassine et son équipe, dans une lettre ouverte publiée ce matin dans le Morgen et le Standaard. La voici traduite, en exclusivité.

Pukkelpop: lettre ouverte du monde de la musique à Chokri Mahassine

© Noah Dodson

Coup de coeur à l'équipe du Pukkelpop

Cher ami Chokri, chère équipe du Pukkelpop,

Cela n'a pas été très facile pour nous d'écrire cette lettre. Le secteur de la musique est en deuil.

Chacun a sa propre histoire à raconter, chacun cherche du soutien, chacun cherche de la consolation. Nous sommes conscients que nos propres consolations ne signifient rien comparé au chagrin des victimes et de leurs familles, de leurs proches, de leurs amis.

Vous avez déjà reçu de nombreux de témoignages de soutien. Tant du soutien personnel que du soutien émanant du monde de la musique. On espère que cela vous a réconforté. Mais ces marques de soutien ne vous sont peut-être pas réellement parvenues. C'est pour cela que nous voulons, de la part du monde de la musique, vous envoyer un signal très fort, et ceci exactement une semaine après les événements tragiques.

Inutile de vous rappeler que, dans les medias, les nouvelles vieillissent très vite, tandis que les blessures, elles, restent. Cette lettre se veut être un signal positif ou plutôt un coup de coeur. Nous avons, durant la semaine écoulée, voire même les heures après le drame, entendu et lu pas mal de critiques négatives de quelques "journalistes". La plupart d'entre eux ont entretemps atterri dans le "bac à ordures".

Deux questions persistent tout de même:

LE PUKKELPOP PEUT-IL ENCORE AVOIR LIEU À HASSELT?

LE PUKKELPOP PEUT-IL ENCORE AVOIR LIEU SOUS CHOKRI?

On peut appeler ça des questions suggestives. Des questions qui pourraient impliquer des réponses comme "non" ou encore "cela ne pourra pas être possible".

Pouvons-nous vous suggérer des éléments de réponse qui, si vous y êtes prêts, pourraient vous aider à tirer vos conclusions.

LE PUKKELPOP PEUT-IL ENCORE AVOIR LIEU À HASSELT?

Qu'attendait donc le journaliste qui a posé cette question? "Non"? Parce que dans ce vaste monde, il n'y aurait de tempêtes qu'à Hasselt et il faudrait donc déplacer le Pukkelpop?

Notre réponse à l'organisation est que le festival doit rester ou il est. Le festival appartient autant à Hasselt que Le Musée du genièvre, Steve Stevaert ou la procession du Virga Jesse. Le Pukkelpop est un des joyaux à la couronne de Hasselt. Mais aussi à la province du Limbourg, à la Belgique, et au monde entier. Il serait d'autant plus bête de quitter Hasselt que Hilde Claes, sa bourgmestre, a soutenu le festival corps et âme.

LE PUKKELPOP PEUT-IL ENCORE AVOIR LIEU SOUS CHOKRI?

Posons la question autrement. Pouvons-nous nous imaginer le Pukkelpop sans Chokri? Dans le futur, certainement. Dans l'immédiat, absolument pas. D'autant plus qu'on ne peut absolument rien lui reprocher tout comme on ne peut absolument rien reprocher à une organisation qui était parfaite. Les forces de la nature ne pourront jamais prendre le dessus de personnalités fortes.

Chokri, tu es l'âme du festival. Tu es le guide de cette grand'messe des festivals. Tu es l'homme qui apporte la dignité et le respect à la musique dite "alternative" et qui réussit à la guider vers la musique dite "mainstream". Le Pukkelpop est la plateforme idéale pour que cette musique trouve son chemin vers une multitude d'amateurs de bonne musique.

Chokri, à chaque fois tu parviens à former une équipe qui réussit à nous présenter une programmation musicale unique. Toute l'équipe du festival -et nous avons la chance d'en connaître quelques-uns personnellement- travaille de manière passionnée toute l'année durant. Chokri, tu es quelqu'un de sensible, chaleureux et bon vivant. C'est une chose rare ces jours-ci.

D'une seule voix, nous pensons qu'aucune catastrophe climatologique ne devrait effacer l'esprit du Pukkelpop. Le festival, nous le résumons en un mot: indispensable.

À nouveau, voudriez-vous prendre ces quelques remarques en considération? Nous -une grande partie du secteur de la musique- l'apprécierions fortement.

Courage et sache que notre sympathie est intense.

Chris Prouvé, Kurt Overbergh et Jasper Wentzel, initiateurs de cette lettre, qui est également soussignée par des dizaines de personnalités du monde de la musique -artistes, organisateurs, managers, journalistes, labels, distributeurs, bookers, publishers, etc.)

Nos partenaires