Pukkelpop: la moitié des festivaliers veut se faire rembourser

19/10/11 à 16:04 - Mise à jour à 16:04

D'après une enquête, près de la moitié des festivaliers souhaite se faire rembourser leur billet par les organisateurs du Pukkelpop. Un quart d'entre eux trouve l'idée des tickets boissons acceptable.

Pukkelpop: la moitié des festivaliers veut se faire rembourser

© Noah Dodson

Plus de 47% des festivaliers qui ont dû rentrer chez eux après l'annulation du festival Pukkelpop souhaitent voir leur billet remboursé, selon une enquête menée par le journal Het Belang van Limburg auprès de 2000 personnes, publiée ce mercredi. Parmi eux, environ 32% veulent recevoir l'intégralité du coût du billet, 15% une partie au moins. De l'autre côté, 24% des participants considèrent que les vouchers food and drinks sont une bonne compensation, et un autre quart estime qu'aucune compensation n'est nécessaire.

Depuis que les organisateurs ont annoncé le choix d'une compensation par tickets boissons lundi, les réactions fusent sur la toile. Pour certains internautes, la décision est bonne, pour d'autres, ce n'est pas suffisant. "Je ne souhaite pas retourner au festival, le dédommagement ne me convient donc pas, raconte un internaute sur le site du Pukkelpop. On devrait avoir le choix entre le remboursement et le dédommagement prévu. " " Je suis étudiant et j'ai pas les moyens de perdre autant d'argent (...) il est stipulé dans les conditions de vente du billet qu'il sera remboursé en cas d'annulation." D'autres parlent de recourir à la justice. D'autres encore pointent une mauvaise gestion de la billeterie. Mais des internautes prennent aussi la défense des organisateurs : "...ils ne sont pas plus responsables que vous ou moi, ils ont aussi victimes, et ne sont pas tenus de nous rembourser!"

Que penser alors de la décision des organisateurs? "Tout le problème est là, explique Morgane Caminiti, juriste au CRIOC . Certains consommateurs comptent retourner au festival, d'autres pas. Ceux-là ne sont évidement pas satisfaits de la décision. Ils devraient alors avoir la possibilité de demander l'indemnisation totale de leur ticket. Ils ont le droit de demander un remboursement parce qu'il n'y a pas eu prestation de service." Et aller en justice? Elle ne le préconise pas."Il faut tenir compte de l'enjeu du litige et de l'investissement financier. Pour une petite somme d'argent, il est difficle d'obtenir gain de cause. Il est regrettable qu'en Belgique, le code judiciaire ne permette pas de lancer des actions collectives pour ce genre de cas." Pour rappel, la responsabilité des organisateurs n'a pas été mise en cause dans l'annulation du festival, car la tempête est considérée comme un cas de force majeure. L'assurance annulation n'a donc pas pu entrer en jeu. "Un autre problème, conclut la juriste, est que, si l'organisation indemnise tous les festivaliers, il y aura faillite du Pukkelpop. Si cela arrive, les plaignants n'auront plus du tout de remboursement. Donc, les vouchers permettent aux consommateurs d'avoir réparation, même si elle est faible. La question à se poser est : veulent-ils une réparation effective aujourd'hui ou une réparation potentielle future ? "

Dans tous les cas, les festivaliers concernés sont invités à se renseigner suffisamment sur les conditions de compensation et les tickets boissons.

J.M. (stg)

Nos partenaires