Pukkelpop J2 - Harlem shakes

20/08/10 à 17:03 - Mise à jour à 17:03

On a retrouvé les petits frères des Black Lips. Ils s'appellent Harlem et viennent d'Austin.

Pukkelpop J2 - Harlem shakes

© Olivier Donnet

Plus de fouille. Rien. Nothing. Nada. Jeudi, on n'aurait pas pu entrer avec un couteau en plastique sur le site et ce vendredi, on se serait retrouvé dans la place avec une hache... Enfin, c'est plus sympa comme accueil. D'autant qu'on n'a pas trop de temps à perdre. On a envie de voir Harlem. Les trois mecs d'Austin, c'est du moins là où ils ont fini par se poser, sonnent en quelque sorte comme les petits frères des Black Lips et Hippies, leur deuxième album, tourne sur notre lecteur CD depuis le printemps. C'est rock'n'roll. Un peu bas du front. Mais super pour attaquer une journée ensoleillée. Même sous un chapiteau surchauffé. Quelques fans réclament Gay Human Bones. Roulez jeunesse. Il n'y a pas l'air d'avoir de lobbies homosexuels dans le coin.

Harlem, c'est du garage rock lo-fi punk dans l'âme. Pas du grand art. Mais de chouettes mélodies et de la spontanéité. Guitariste et batteur s'échangent les rôles et le micro. Branque mais excitant. Faces d'ailleurs ferait chanter une petite fille de deux ans... Pas aussi fou et crade que les Lips mais quand même super entraînant. A une heure du matin, avec les pintes dans le coco, les garçons auraient mis un sacré bocson mais l'opération est réussie. Ils nous abandonnent sur une bonne impression et avec quelques fourmis dans les jambes. What's next ?

Julien Broquet

Nos partenaires