Pukkelpop, dernier round

14/08/14 à 08:00 - Mise à jour à 08:20

Source: Focus

Ce jeudi, le Pukkelpop commence à déployer son interminable affiche, louvoyant à nouveau entre blockbusters et propositions plus alternatives. Pourquoi? Comment? Tout ce qu'il faut savoir sur le dernier gros morceau estival du calendrier belge en 1871 signes.

Pukkelpop, dernier round

The National © press

Pourquoi le Pukkelpop est-il le meilleur festival du monde (ou pas)? Placé à la mi-août, le Pukkelpop arrive toujours un peu après tout le monde. Rincé par un mois et demi de musique en extérieur, le festivalier aura-t-il vraiment encore envie de se taper le fin fond du Limbourg pour une énième rasade rock'n'roll? Apparemment, oui -cette fois encore, le Pukkelpop se joue quasi à guichets fermés. C'est dire l'importance de l'événement qui a réussi à conserver son rang, malgré la multiplication de l'offre. A Kiewit, Hasselt, chaque été, on a ainsi droit au dernier gros "classico" de la saison. Le créneau de la maison? Pour faire court, la tranche "indé" du gâteau rock (et dérivés, électro, rap, folk, pop...). Cela n'empêche pas les têtes de gondole -cette année, The National, Editors, Mackelmore & Ryan Lewis, Snoop Dogg, Queens of the Stone Age, Calvin Harris, Portishead, ou encore l'exclu-événement Outkast... Mais sans que cela ne brouille trop l'image "alternative" d'un rendez-vous qui accueille également pas mal de chouchous maison comme The War On Drugs, Kurt Vile, Darkside, St-Vincent, Mac Demarco, Janelle Monae...

Le bon plan caché au fond de l'affiche? Avec ses sept scènes, le Pukkelpop multiplie les propositions et les tentations de zapping. En fouillant le programme, on est même retombé sur les Young Fathers. En début d'année, le trio de rappeurs écossais a sorti un premier album tendu et habité. En concert, leur musique prend encore un peu plus d'envergure, pas loin de la transe collective. Conseillé donc.

Le maillon faible? Festival mammouth, le Pukkelpop a été aussi l'un des premiers à céder à l'inflation: toujours plus de groupes, toujours plus de podiums. Quitte à diluer une affiche qui gagnerait parfois à être resserrée, voire à peiner à constituer un line-up vraiment excitant de bout en bout sur la scène principale... ˜

En savoir plus sur:

Nos partenaires