Pourquoi certaines voix sont-elles plus attrayantes que d'autres?

27/02/14 à 17:15 - Mise à jour à 17:15

Source: Huffington Post

Outre-Atlantique, les chercheurs se sont penchés sur la question de savoir pourquoi certaines voix plaisent plus que d'autres. Et leur conclusion est plutôt surprenante.

Pourquoi certaines voix sont-elles plus attrayantes que d'autres?

Adele © REUTERS/Mario Anzuoni

Pourquoi certaines voix sont-elles plus attrayantes que d'autres? Eh bien, l'explication n'est peut-être pas uniquement biochimique.

Par le passé, des études avaient déjà révélé que les hommes préféraient les femmes à la voix aiguë, associée à un taux élevé d'oestrogène, tandis que les femmes étaient davantage attirées par les hommes à la voix grave, signe d'un taux important de testostérone.

Une toute nouvelle étude américaine avance à présent que nous sommes également attirés par les voix qui ressemblent à la nôtre, cette ressemblance nous donnant l'impression de faire partie d'une sorte de groupe social bien distinct.

Molly Babel, professeur de linguistique à l'Université de la Colombie-Britannique (Vancouver, Canada) et auteure principale de l'étude, et ses collègues, ont demandé à des jeunes gens nés et élevés en Californie de classer selon leur "attractivité" 60 voix différentes (30 féminines et 30 masculines) appartenant toutes à des personnes vivant à l'ouest du fleuve Mississippi. Les voix enregistrées étaient pour la plupart celles de Californiens, mais certaines appartenaient à des personnes originaires des états frontaliers.

Les chercheurs ont fait attention à ce que les voix ne comportent que de légères différences régionales et dialectales, mais pas de grosses différences d'accents afin que les participants ne puissent pas identifier l'origine des locuteurs au son de leur voix.

Et les résultats de l'étude semblent montrer que de nombreux participants, les hommes comme les femmes, sont attirés d'emblée par les voix des individus originaires du même endroit qu'eux ou appartenant à la même communauté.

Tiziana Atzori

(via HuffPost Science)

Nos partenaires