Pour Keith Richards, Sgt. Pepper, c'est "du n'importe quoi"

07/08/15 à 10:33 - Mise à jour à 10:36

Un demi-siècle plus tard, l'une des plus fameuses rivalités de l'histoire du rock -opposant les Rolling Stones aux Beatles- n'était qu'assoupie. C'est Keith Richards qui vient d'attiser les braises.

Pour Keith Richards, Sgt. Pepper, c'est "du n'importe quoi"

Keith Richards, guitariste des Rolling Stones, ici à Berlin en 2014. © REUTERS/Thomas Peter

Le guitariste des Stones s'en est pris à ce qui est considéré par nombre de mélomanes comme un monument du rock, un album révolutionnaire et conceptuel qui a changé la musique pour toujours: Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band, publié par les Beatles en 1967.

Les Beatles "se sont laissés emporter" alors qu'ils "sonnaient bien" quand ils restaient fidèles à leur son originel, a assené Richards, dans un entretien accordé au magazine Esquire.

"Et pourquoi pas? Si t'es les Beatles dans les années 1960, forcément tu te laisses emporter; tu oublies ce que tu souhaitais faire" à l'origine.

Sgt. Pepper? "Il y a des gens qui pensent que c'est un album de génie mais, pour moi, c'est un mélange de n'importe quoi, un peu comme Satanic Majesties."

Il fait évidemment référence ici à Their Satanic Majesties Request, un album psychédélique que les Stones ont sorti juste après l'album des Beatles (pour tenter de surfer sur son succès, comme on peut notamment le lire dans l'excellent J'étais le dealer des Rolling Stones de Tony Sanchez, ndlr) et dont Richards avait déjà dit que, de toute l'oeuvre des Stones, c'est cet album dont il était le moins fier.

Richards doit sortir son premier album solo en 23 ans en septembre, intitulé Crosseyed Heart (le coeur qui louche).

Cadeau bonus:

Nos partenaires