Petit déjeuner avec Patrice

26/09/13 à 18:38 - Mise à jour à 03/10/13 à 15:26

Source: Focus Vif

Pour la sortie de son nouvel album The Rising of the Son, Patrice a joué ses morceaux au lever du soleil dans différentes villes du monde: Lille, Strasbourg, Paris, Berlin, Cologne, New-York... Cette série de concerts matinaux s'achevait ce jeudi 26 septembre, avec une prestation réussie et appréciée dans le Parc du Cinquantenaire, à Bruxelles.

Petit déjeuner avec Patrice

Jeudi, à 7h30, derrière le Cinquantenaire, Patrice présentait son dernier album. © Baptiste Erpicum

La lumière grise du point du jour caresse les ombres qui déambulent sous les arcades du Cinquantenaire. Le pas mal assuré, la paupière encore lourde, on se consulte pour connaitre la direction à prendre. "C'est vers Schuman je pense, regarde là-bas, un petit groupe se forme", entend-on. Effectivement, dans la pelouse qui descend vers la gare, les gens s'assoient en cercle autour d'un tabouret et d'un micro. Certains mordent dans un croissant, d'autres sortent leur thermos, pendant que quelques irréductibles s'ouvrent une cannette au milieu de l'ambiance feutrée qui précède l'arrivée de la vedette reggae-soul.

"On s'occupe de l'ambiance musicale, à vous d'apporter le petit-déjeuner", précisait l'invitation sur Facebook. Comme prévu, Patrice se pointe peu après 7h pour jouer ses dernières chansons. Il sort d'une berline noire et s'approche du public sans se faire remarquer. "Il est où? Je ne le vois pas", s'étonne un garçon, "Mais si, il est là, avec son t-shirt blanc et sa casquette orange", le rassure une blonde. Le chanteur s'assied, salue son public en douceur, comme s'il ne voulait pas brusquer ceux qui dorment encore un peu.

Derrière le Cinquantenaire, Patrice joue son dernier album devant quelques centaines de fans.

Derrière le Cinquantenaire, Patrice joue son dernier album devant quelques centaines de fans. © Louis Couke

On est quelques centaines - entre 800 et 1000 prétend l'attachée de presse. Tous émerveillés par la sincérité de Patrice. Accompagné de sa seule guitare, il se débarrasse du superflu pour nous offrir l'essentiel: des chansons remplies d'amour qui parlent de la nature et de la vie avec ses joies et ses peines. Au milieu du parc, assis sur l'herbe parmi les arbres, les fans reprennent en coeur l'ancien tube Soulstorm comme ils chantonnent avec entrain les paroles du nouveau single Cry Cry Cry. Il faut dire que les inspirations soul, roots, dub, folk et hip-hop qui irriguaient les plus gros succès de Patrice se retrouvent avec bonheur dans son nouvel album. The Rising of the Son marque dès lors un cycle dans la musique de l'artiste, une renaissance, comme le soleil qui se lève sur un autre jour.

Patrice croit en la nature et en la vie. C'est pourquoi il aime jouer dans les parcs au milieu de son public.

Patrice croit en la nature et en la vie. C'est pourquoi il aime jouer dans les parcs au milieu de son public. © Louis Couke

Nous avons demandé à Patrice les raisons profondes qui l'ont poussé à présenter son nouvel album dans le parc du cinquantenaire aux aurores. Voici la réponse spirituelle d'un artiste authentique.

"Je suis né le jour du décès de mon grand-père, d'où mon surnom Babatunde qui signifie le retour du père. La renaissance, c'est un sujet très présent dans ma vie, comme dans mon album Rising of the Son. En effet, si la vie est cyclique, mon travail l'est aussi: il faut que je déconstruise mes habitudes pour reconstruire un album, que je me mette en danger pour continuer ma musique. Puis, il y a un côté religieux à ma démarche: je me réfère au soleil qui est à l'image de Dieu. Je crois en la nature, j'essaie de m'en approcher le plus possible dans mon art, en restant créatif autant que possible, en grandissant comme un arbre qui se déploie librement. Du coup, je ne voulais pas offrir un concert d'apparence parfaite, mais qui manquait d'authenticité, pour présenter le fruit de mon travail. J'ai plutôt choisi, comme ce matin, de communier avec les gens au milieu de la nature."

Baptiste Erpicum

Nos partenaires