Peter Jacquemyn - Shoroo

21/02/11 à 16:36 - Mise à jour à 16:36

Peter Jacquemyn, Shoroo . peter.jacquemyn@pandora.be

JAZZ | Le continuateur de Peter Kowald se nomme Peter Jacquemyn, qui fut son élève dans les années 90. Le musicien, doublé d'un sculpteur et d'un dessinateur de talent (la pochette est de sa main), dont les progrès en quelques années se révèlent stupéfiants (maîtrise absolue de l'instrument et sensibilité musicale égalent désormais sa légendaire énergie), nous offre un disque en solo sur lequel souffle l'esprit de son récent séjour en Mongolie où il a participé à un festival itinérant "à ciel ouvert" qui l'a beaucoup marqué.

Composé de dix pièces de longueurs variables (entre 1'13 et 13'25), Shoroo ("débris", en langue mongole) peut être écouté comme une suite pour contrebasse et voix, l'instrument étant joué uniquement à l'archet, alors que les vocaux s'inscrivent dans la tradition shamanique que Jacquemyn a héritée de son mentor disparu. Un héritage revitalisé ici par sa rencontre avec les chants de ses hôtes. Un beau disque à se procurer auprès du musicien à l'adresse e-mail mentionnée.

Ph.E.

En savoir plus sur:

Nos partenaires