Orelsan - La fête est finie

25/10/17 à 21:00 - Mise à jour à 03/11/17 à 15:48
Du Le Vif Focus du 27/10/17

RAP

Distribué par Pias. ***(*)

Orelsan - La fête est finie

Certains timings sont plus délicats à négocier que d'autres. En sortant ces jours-ci son troisième album, le premier depuis Le Chant des sirènes en 2011, Orelsan n'avait sans doute pas prévu de revenir en pleine fronde féministe (se retrouvant en outre teasé sur la fameuse une des Inrocks, consacrée à Bertrand Cantat)... Annoncé par l'excellent single Basique, La fête est finie devait remettre Orelsan au sommet du rap game hexagonal et le faire passer au chapitre suivant d'une carrière démarrée il y a dix ans maintenant. Au lieu de ça, il a vu la polémique autour de certaines de ses rimes les plus violentes relancée de plus belle.

Dès l'entame, Aurélien Cotentin l'annonce pourtant: "J'veux pas rester figé, piégé/Dans mon personnage comme une prise d'otages à Disney" (San). De fait, le rappeur élargit ici son vocabulaire. Y compris en arrondissant les angles, glissant vers l'électro ou la pop (La Pluie avec Stromae, Notes pour trop tard avec Ibeyi), osant même le trip afro (Christophe avec Maître Gims). "J'aimais le rap avant que la hype gentrifie", glisse-t-il, comme s'il se justifiait d'avance. Jamais il n'est question pour l'intéressé d'abandonner les accents désespérés, voire nihilistes qui lui ont toujours valu ses meilleurs punchlines. Mais plus que jamais, Orelsan veut ouvrir le jeu et profiter de la nouvelle donne hip-hop, plus libre et décomplexée. En tapant parfois à côté de la cible. Mais en prouvant qu'il peut toujours y créer la sensation.

  • En concert le 23/03, à Forest National, Bruxelles.

Nos partenaires