On est tous le hipster de quelqu'un

03/12/14 à 10:34 - Mise à jour à 10:34

Boulimie de la musique, vinyles par caisses et retour de la cassette. Entre deux coups de coeurs, DJ Kwak se fait l'avocat du hipster. In My Hard Drive, S04E10.

On est tous le hipster de quelqu'un

© DR

En discutant avec un ami, il me disait avoir cinq Teras de musique. Ça me semble absurde. Parce que moi, avec mes maigres gigas, je ne m'en sors parfois pas. 9500 morceaux, c'est, me semble-t-il, plutôt beaucoup. Sur trois cents gigas d'un disque dur quasi-saturé. Mais cinq Teras? J'assume ma boulimie de musique mais là, ça me dépasse. Ça me fait penser à Zero Freitas, ce Brésilien qui achète tous les vinyles qu'il peut, par centaines, milliers, et bientôt, sans doute, millions. La quête sans fin, voire même sans faim. À quoi sert-il d'avoir toute la musique du monde, sans avoir le temps de l'écouter?

En allant sur le site de l'un de mes fournisseurs de vinyles les plus réguliers, j'ai vu Stones Throw recommençait à sortir des... cassettes de leurs albums les plus marquants. Ça me fait doucement marrer, à l'heure où des mecs arrivent pour faire des DJ sets avec des clefs USB, à laquelle le ghetto blaster est une denrée rare comme un disque de Charles Mingus au saxophone et où le nettoyage des têtes de lectures d'un lecteur cassette requiert plus de savoir-faire que la physique quantique. Je sens poindre la pénurie de lecteurs de cassettes en brocante. Ou alors, l'affluence de hipsters nombreux et affamés sur les dites brocantes. Petit bémol pour ceux qui sourient: on est tous le hipster de quelqu'un, comme on est tous le bobo de quelqu'un. Oui, toi aussi. Et moi avec.

On arrive presque à l'époque d'un exercice que je redoute, celui des listes de fin d'année. Mais en attendant ce cap fatidique, il y avait cette semaine quelques sorties pas tristes. Comme ce nouveau Floating Points, par exemple, sur Eglo Records. Un morceau house épique, mélodieux et jamais paresseux. Et que dire de cet Osunlade, tellement efficace qu'il en est insolent.

J'ai repris beaucoup de plaisir à écouter le Blue Funk de Heavy D & The Boys en 1992, il savait y faire, le bougre, pour torcher de bons albums. Merci aux producteurs house et hip hop américains d'avoir contribué à la culture musicale de nombre d'entre nous. Les vrais diggers, ce sont eux, nous, nous avons suivi leur mouvement. Rendez-vous chez le disquaire pour acheter du jazz tchèque de 1963 ou du kraut est-allemand.

En vous souhaitant une excellente semaine. La mienne va être bien pleine de Brolcasts, de préparatifs pour la Strictly Niceness de ce weekend et d'une mixouille avec certains collègues de la rédaction. Quoi que vous fassiez, faites-le bien.

EN ROTATION LOURDE CETTE SEMAINE

ALBUMS

+/ Jean Jass: Goldman (Pur Jus) / hip hop

+/ V/A: Mojo Club Vol 3 & 4 (Polygram Deutshland) / funk-jazz-Brasil-soul

SINGLES, 45'S & EP'S

+/ Jneiro Jarel: Flora EP (Label Who) / hip hop-beats-jazz

+/ Hanni Al Khatib feat. GZA: Moonlight (Innovative Leasure) / garage-soul-hip hop

+/ Mark Ronson feat. Bruno Mars: Uptown Funk (Sony) / funk

+/ Floating Points: Nuits Sonores (Eglo Records) / house

+/ Osunlade: Till U Burnin Up (Yoruba) / funk-house

À VOIR, DANSER, CETTE SEMAINE

04/12/14: ARCHIE SHEPP QUARTET @ ANCIENNE BELGIQUE

05/12/14: FOCUS VINYLE PARTY @ POTEMKINE

06/12/14: TALIB KWELI @ VK

06/12/14: STRICTLY NICENESS RESIDENT NIGHT

07/12/14: BRUSSELS RECORD FAIR @ GALERIE RAVENSTEIN

08/12/14: JUNGLE @ ANCIENNE BELGIQUE

09/12/14: BOYZ II MEN @ ANCIENNE BELGIQUE

10/12/14: ZARA MC FARLANE @ ANCIENNE BELGIQUE

En savoir plus sur:

Nos partenaires