Nuits Bota: AllttA à la rescousse du hip-hop

19/05/17 à 15:13 - Mise à jour à 15:35

Ce jeudi au Chapiteau, 20syl (Hocus Pocus, C2C) et Mr. J. Medeiros (The Procussions) se sont envolés tandis que Dope D.O.D est resté cloué au sol. On vous livre notre ressenti.

Nuits Bota: AllttA à la rescousse du hip-hop

AllttA (20syl et Mr. J. Medeiros) © Mathieu Renoult

7 ans après le dernier album de Hocus Pocus, on attendait avec grande impatience le retour de 20syl sur le devant de la scène hip-hop. Après 2 EP en solo qui nous avaient laissés sur notre faim (Motifs et Motifs 2), le natif de Nantes revient en force avec pour arme ultime le flow acéré et boosté à l'hélium de Mr. J. Medeiros, tout droit venu de Californie.

N'ayant pas grand-chose à envier au Slim Shady, le rappeur californien manie sa langue comme une épée et découpe une par une les instrumentales aux sonorités électro de son partenaire et homologue français. Si ces dernières s'accordent parfaitement et harmonieusement au timbre et au rythme de voix de Medeiros, elles n'en restent pas moins décevantes quand on a entendu le talent de 20syl sur 16 pièces, la pépite d'Hocus Pocus. Ni une ni deux, comme si les 2 acolytes avaient lu dans nos pensées, voilà que le beatmaker français lâche les platines pour le micro et commence à entonner Hip Hop, 1re collaboration des 2 artistes, sortie il y a près de 12 ans. À la manière d'un métronome, la foule balance de gauche à droite avec frénésie et les gouttes de sueur commencent à perler sur les visages illuminés des fans de la première heure. AllttA tape pile dans le mille avec ce bond en arrière qui nous laisse une pointe de nostalgie. Pas le temps de se reposer, voilà que le duo en remet une couche avec Vocab! dont les paroles entêtantes sont reprises en choeur par tous, à une exception près. N'enlevant rien à la qualité de cette soirée, bien au contraire, on insistera sur la qualité du show visuel: justement dosés, les jeux de lumières et les projections subliment la performance du groupe qui galvanise la foule. La fin du concert arrive trop vite et on aurait plus qu'apprécié une demi-heure supplémentaire d'orgasmes auditifs et visuels. Mais Dope D.O.D arrive aussi vite que la salle se vide.

Car l'ex trio, transformé en duo depuis 2015 suite aux problèmes de santé de Dopey Rotten, n'avait manifestement pas la pêche. Skits Vicious et Jay Reaper peinent à livrer une performance digne de ce nom face à un public qui ne remplit même pas la moitié du Chapiteau. Ça manque de basses, le son est faible, la foule limite amorphe: au bout de 5 minutes de "show", on ressent presque la gêne des artistes comme si c'était la nôtre. Malgré tout, les deux Hollandais tentent le tout pour le tout et séparent en deux le peu de public présent pour un moshpit des plus tristes, frôlant le ridicule. On espère que ça en a au moins amusé quelques-uns: pour nous, il était plus que temps d'y aller...

Calvin Van der Ghinst

Nos partenaires