Nathaniel Rateliff, putain de grand chanteur soul

28/10/15 à 16:00 - Mise à jour à 31/10/15 à 13:36

Source: Focus Vif

En dopant son album aux cuivres, Nathaniel Rateliff revitalise le coup de sang soul des années 60 et au-delà. D'une voix formidable, venue de nulle part, le Missouri. Rencontre.

On a tous eu nos épiphanies, ces moments d'intime rédemption musicale gravés en un espace-temps précis. La découverte du Bruce Springsteen carillonnant de Born To Run près d'un radiateur de l'hiver 1975. Celle du Marquee Moon de Television emmenant, deux ans plus tard, le vieux Janson dans la galaxie des guitares inouïes. Et plus récemment, vers 2006, Arcade Fire, et l'orgue monstrueux d'Intervention, proprement crucifié à l'endroit idoine, une église new-yorkaise et l'autre londonienne...
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires