Namur enterre le festival Verdur Rock

25/11/16 à 16:53 - Mise à jour à 16:52

Source: Belga

Celui qui était jusqu'ici le plus vieux festival wallon "n'est plus indispensable" pour la Ville de Namur, qui décide d'arrêter les frais.

Namur enterre le festival Verdur Rock

Verdur Rock 2016, début d'après-midi. © BELGA/Julie Douxfils

Le Verdur Rock, né en 1985, n'attire plus le public et l'investissement financier est devenu "déraisonnable", a indiqué vendredi la Ville de Namur, qui souhaite investir dans d'autres projets musicaux à destination des jeunes. "Le Verdur Rock n'est plus indispensable comme il l'a été. Il n'est plus aussi nécessaire qu'une ville porte un tel événement", a souligné l'échevine de la jeunesse, Patricia Grandchamps.

Pour expliquer son choix, la Ville se base sur deux constats: d'une part, le Verdur Rock n'attire plus le public, en particulier le jeune public visé par l'événement. "La proportion des 14-25 ans s'est réduite à la portion congrue", a précisé l'échevine. D'autre part, le contexte économique lié à l'industrie du disque ainsi que l'évolution constante du secteur des festivals musicaux a eu un impact "important" sur le plan financier. En 2015, le festival devient payant et son taux de fréquentation est en berne, et ce, malgré la nouvelle collaboration avec l'asbl "Z", organisatrice du festival Esperanzah. "On compte 2.000 entrées en 2014, mais à peine 1.200 l'année suivante, tout en sachant que le lieu peut accueillir 7.000 personnes."

Gratuit très longtemps, celui qui aimait se présenter comme le plus vieux festival wallon était passé à une formule payante en 2015, s'alliant aux forces vives d'Esperanzah pour tenter de se relever financièrement et donner une nouvelle vie au festival. Julien Gaspart, programmateur et attaché de presse du Verdur, parle aujourd'hui d'un projet qui avait "une ambition culturelle à long terme", pour lequel "trois éditions semblaient essentielles pour pouvoir faire re-décoller le festival, lui donner un second souffle et pouvoir ré-aiguiller son positionnement étape par étape". Namur aura coupé cette ambition de court en décidant de ne pas reconduire le festival.

Désormais, la Ville consacrera le budget initialement destiné au Verdur Rock (65.000 euros) à trois autres projets à destination des jeunes à savoir: le concours Tremplin, une journée d'animation pour les jeunes de 14 à 16 ans dans le cadre des jours blancs, ainsi qu'un événement musical en collaboration avec les acteurs locaux namurois.

En 32 ans, le Verdur Rock a accueilli des grands noms tels que Arno, Jean-Louis Aubert, les Innocents, Ghinzu ou encore Hooverphonic, mais a également vu éclore de jeunes talents au sein de son tremplin (BRNS, Alaska Gold Rush, Dan San...). Au total, ce sont près de 380 groupes qui ont foulé le théâtre de Verdure de la Citadelle de Namur dans le cadre de ce festival.

Nos partenaires