MTV EMA : Cinq titres incontournables

08/11/10 à 15:04 - Mise à jour à 15:04

La 17ème édition des MTV European Music Award s'est déroulée ce week-end, l'occasion de revenir sur les 5 chansons qui ont le plus marqué nos esprits depuis la création de cette cérémonie.

MTV EMA : Cinq titres incontournables

Voilà déjà 17 fois que les MTV European Music Awards récompensent les meilleurs (?) artistes et leurs chansons. A l'origine, ils sont lancés par la chaîne musicale comme alternative à la cérémonie musicale américaine des Grammy Awards. Aujourd'hui, on a tous en tête, consciemment ou non, un tube qui a été récompensé lors de ce show à l'américaine.

En 1994, pour sa première édition, les MTV EMA offrent à un certain Youssou N'Dour, accompagné de Neneh Cherry, le prix de la meilleure chanson de l'année. Le titre 7 seconds a depuis traversé les années pour rester une référence dans les esprits. Le morceau parle des sept premières secondes de la vie d'un enfant qui ne connait pas encore la violence de notre monde.

L'année suivante, ce sont les Cranberries qui s'illustreront avec leur titre Zombie. Dans un style tout à fait différent, ils prônent eux aussi la fin de la violence. Ce titre est dédié à deux victimes d'un attentat de l'IRA. C'est aussi lors de cette cérémonie que Michael Jackson sera élu pour la première fois meilleur artiste masculin des MTV EMA.

Wonderwall est un titre qui ne cesse de passer sur nos radios. Lui aussi a eu son heure de gloire lors des MTV EMA en 1996. Noel Gallagher n'y parle pas de sa petite amie de l'époque, Meg Matthews, comme cela a souvent été dit. Il s'agit plutôt de l'histoire d'un ami imaginaire qui vient pour vous sauver de vous-même. Depuis sa sortie, Wonderwall a souvent été repris, notamment par des artistes comme Mike Flower Pops ou encore Metallica.

Un peu plus tard, en 1999, c'est la jeune Britney Spears qui est sacrée reine des MTV EMA. Avec son célèbre Baby one more time, elle décroche le trophée de la chanson de l'année. Elle rafle par la même occasion les prix de révélation de l'année, de meilleur artiste pop et de meilleure artiste féminine.

En 2001, Gorillaz débarque avec le tube Clint Eastwood. Au rythme de la bande son du film Le bon, la brute et le truand, cette chanson est une sorte d'hommage au célèbre Dirty Harry. Dans le clip, on peut aussi voir d'autres clins d'oeil notamment à Michael Jackson ou au film Resident Evil. Les zombies dansent sur la chorégraphie de Thriller et portent des t-shirt T-virus, référence au célèbre virus-t du film.

Céline Sohier (Stg)

Nos partenaires