Mort de Joe Cocker: réécoutez 3 de ses tubes

22/12/14 à 19:32 - Mise à jour à 23/12/14 à 16:18

Source: Belga

Le chanteur de blues Joe Cocker est décédé à l'âge de 70 ans, a annoncé lundi ITV News. L'Anglais se battait depuis plusieurs mois contre un cancer du poumon.

Mort de Joe Cocker: réécoutez 3 de ses tubes

Joe Cocker © Reuters

Le chanteur de rock et de blues anglais est mort à l'âge de 70 ans, a annoncé lundi le management de l'artiste aux chaînes de TV britanniques BBC et ITV. Joe Cocker souffrait d'un cancer du poumon.

Cocker avait littéralement éclaté lors du Festival de Woodstock, pendant l'été 1969. Il y interpréta notamment sa version mémorable de la chanson "With a Little Help from my Friends" des Beatles devant près de 300.000 personnes. Un événement qu'il qualifiera plus tard de "sorte d'éclipse, de journée très spéciale". Il laisse derrière lui une impressionnante discographie, jalonnée par d'innombrables hits tels que "You are So Beautiful", "With a Little Help from my Friends" ou "Unchain My Heart", pour n'en citer que quelques-uns. En 2007, il avait été anobli par la Reine Elizabeth.

Paul McCartney, l'ancien chanteur et bassiste des Beatles, a fait part de sa "tristesse" dans un communiqué. "C'était un adorable gars du nord que j'aimais beaucoup, j'adorais sa façon de chanter. J'étais aux anges quand il a décidé de chanter une reprise de With a little help from my friends", a déclaré Sir Paul.

Parmi ses plus grands tubes, on compte "You are so beautiful", "Unchain my heart", une reprise du classique de Ray Charles, "Night Calls", mais aussi "Up where we belong", un duo avec Jennifer Warnes qui avait fait partie de la bande originale du film "Officier et Gentleman". La chanson avait remporté l'Oscar de la meilleure chanson originale en 1983.

Sa part d'ombre

Mais Joe Cocker n'avait pas grand-chose du glamour qui entoure généralement les stars du rock: souvent débraillé, une éternelle barbe de trois jours, le crâne prématurément dégarni, il n'a jamais défrayé la chronique par ses frasques, à l'inverse d'un Mick Jagger, par exemple.

Pour autant, Joe Cocker avait aussi sa part d'ombre. Récemment, il revenait dans les quelques interviews qu'il accordait sur les folles années 70 qui l'avaient vu "plonger la tête la première" dans la drogue et l'alcool.

"Au début des années 70, la drogue et l'alcool se sont invités. Souvent, lorsqu'on est jeune et qu'on ne s'en fait pas, on ne se rend pas compte combien il est difficile de reprendre le dessus, une fois qu'on a plongé", racontait-il à la radio américaine NPR en 2012.

Curieusement, ni son talent, ni son succès ne lui ont permis d'être accueilli au Panthéon des stars, le Rock and Roll Hall of Fame, ce dont le chanteur Billy Joel s'était ému en septembre dernier pendant un concert à New York.

Réécoutez quelques-uns des grands tubes de Joe Cocker

En savoir plus sur:

Nos partenaires