MGMT, retour en forme

26/02/18 à 13:20 - Mise à jour à 13:24
Du Le Vif Focus du 22/02/18

Marqué par l'état du monde et les dépendances aux nouvelles technologies, bercé par la pop à synthé russe des années 80 et l'insolence du punk anglais, MGMT questionne son époque sur Little Dark Age. Un quatrième album qui a le sens retrouvé et tordu du single.

Dans les couloirs, des portraits de Michael Jackson et de David Bowie représentés pour le coup par des chiens superstars. Au beau milieu de la chambre, coquette pour employer un vocabulaire d'agence immobilière, la baignoire... L'insoupçonnable Hôtel Saint-Géry, sur la place du même nom à Bruxelles, va bien au teint surréaliste, psychédélique et kitschounet de MGMT et de sa pop music. ... À quelques heures de son concert à l'Ancienne Belgique, Ben Goldwasser -barbe noire de hipster, petites lunettes d'intello-, tête pensante du groupe avec Andrew VanWyngarden, se raconte avec pudeur mais sans faux-fuyants. Il assume les choix, la carrière singulière et une vision disons assez "tordue" de la pop. " On avait les mêmes intentions en réfléchissant à ce nouvel album qu'en commençant à travailler sur le précédent. Pour MGMT, on s'était mis au boulot en voulant enregistrer des pop songs directes et efficaces, mais au bout du compte ça avait fini par sonner tout autrement. On avait été très excités à l'idée d'une espèce de collage sonore, de faire un disque influencé par notre présence dans un studio, d'assembler des sons. On s'était bien amusés et on aime encore la musique. C'est toujours bon signe. Mais cette fois, on s'est davantage tenus à nos engagements. On s'est concentrés sur le songwriting, acharnés à trouver des mélodies, des rythmes sur lesquels construire des chansons."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires