Mes ondes d'Amérique

27/07/17 à 09:15 - Mise à jour à 10:56
Du Le Vif/L'Express du 14/07/17

Série documentaire ambitieuse, American Epic est d'abord un formidable coffret discographique exhumant les musiques d'il y a presque un siècle. Ainsi qu'un double album enregistré aujourd'hui via un équipement vintage, par Jack White et consorts.

En mai dernier, la chaîne de télévision américaine PBS a diffusé un documentaire historique en trois parties, American Epic, dont l'identité des producteurs - T.Bone Burnett, Robert Redford et Jack White - donne d'emblée l'ampleur de la voilure. Cette minisérie plonge à la fin des années 1920 dans les reins de l'Amérique : l'industrie discographique a décidé d'élargir sa cible, la classe moyenne blanche urbaine, se lançant dans les race records destinés aux Africains-Américains. Mais l'avènement de la radio, débiteur gratuit de musique, pousse les labels à investiguer au-delà de l'usuel répertoire swing, jazz et Broadway. Des talent scouts sont donc dispatchés dans les zones rurales ou les cibles urbaines jusque-là négligées et débusquent les styles locaux : delta blues, violon, cajun, Tex-Mex, native American, Hawaïen, cowboy et gospel. Ils n'y débarquent pas les mains vides. Dès 1925, Western Electric met au point un nouveau procédé d'enregistrement, électronique et mobile : ce studio portable, avec micros et amplis, permet de graver en direct les disques de cire, le voyage se faisant avec des centaines de supports vierges, au gré de rencontres avec les musiciens locaux conviés par voie de presse, d'églises ou d'écoles. " Certains a...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires