Mariana Sadovska, la pétillante voix de la tradition

25/08/17 à 12:17 - Mise à jour à 14:04

Le Hide & Seek Festival offre des concerts de musiques traditionnelles dans des cadres insolites. Jeudi, l'Ukrainienne Mariana Sadovska nous a fait découvrir son pays dans un atelier de moulage...

Mariana Sadovska, la pétillante voix de la tradition

Mariana Sadovska et son harmonium indien. © Monica Baur

"Il était une fois un grand-père qui est allé dans la forêt avec son petit-fils, et le petit garçon s'est perdu... La nuit tombe..." L'Ukrainienne Mariana Sadovska, accompagnée de son harmonium indien (proche de l'accordéon), nous plante le contexte avant de laisser planer les sonorités slaves de son chant. Dans le cadre du Hide & Seek Festival organisé par Muziekpublique, qui propose une découverte des musiques traditionnelles dans des cadres singuliers, Mariana Sadovska nous a invités à découvrir son pays au beau milieu de l'atelier de moulage au Cinquantenaire. À travers sa musique, elle n'ouvre pas seulement la voie à des sons mais à toute une série d'histoires et de contes. Elle n'a pas appris ses chansons dans des livres: elle a récolté ses récits à travers les villages d'Ukraine, auprès de leurs habitants. En septembre dernier, elle était par exemple dans le Donbass, où elle a appris une chanson de mariage. Chaque morceau offre ainsi l'opportunité de pénétrer les plus profondes traditions ukrainiennes. On découvre alors que chaque saison a sa chanson; les femmes chantent pour chasser les nuages de pluie et elles pensent que le printemps ne viendra pas si elles ne l'appellent pas de leurs voix.

Le chant et l'harmonium indien de Mariana Sadovska livrent des traditions particulières qui nous paraissent originales et étonnantes. Dans un village du centre de l'Ukraine, un étrange rituel se déroule encore aujourd'hui à la fin de l'hiver: des femmes ("baby") sortent à cinq heures du matin et décorent des morceaux de bois, qu'elles rapportent au village, et là elles se rendent dans chaque maison et sautent sur les hommes. C'est un rituel très important: si elles font cela, les animaux le feront aussi et c'est l'assurance que la vie va continuer alors que le printemps approche. Mariana Sadovska rapporte aussi la Noc Kupaly, une célébration traditionnelle en Ukraine (mais aussi dans d'autres pays slaves comme la Pologne) dans laquelle, entre autres, les jeunes femmes s'en vont courir dans la forêt avec une couronne de fleurs symbolisant leur célibat, et les hommes célibataires les poursuivent.

La prestation de Mariana Sadovska a impressionné, tant par ses histoires savoureuses que par la palette d'inflexions de sa voix et son instrument particulier. Et même si les chansons ukrainiennes sont très longues (on peut chanter une chanson toute une nuit!), elle a livré un rappel drôle (et érotique) sur un grand-père qui a décidé d'épouser une jeune femme, et sur la manière dont ils ont géré leur mariage... ou pas.

Le Hide & Seek Festival se poursuit jusque dimanche. Infos: www.muziekpublique.be

>> Lire également notre rencontre avec l'organisatrice du festival.

Monica Baur

Nos partenaires