Les parodies de Happy, Royals ou Blurred Lines projettent Weird Al en tête des ventes

24/07/14 à 09:22 - Mise à jour à 09:23

Source: Belga

Le comédien et chanteur américain "Weird Al" Yankovic se retrouve pour la première fois de sa carrière en tête des ventes de disques aux Etats-Unis avec un album né du succès sur Internet de vidéos parodiant des tubes de l'an dernier.

Les parodies de Happy, Royals ou Blurred Lines projettent Weird Al en tête des ventes

"Weird Al" Yankovic © REUTERS/Danny Moloshok

Avec son visage anguleux et sa tignasse longue et frisée, Yankovic, âgé de 54 ans, s'est fait connaître dès 1984 pour sa version délurée du hit de Michael Jackson Beat It ("barre-toi"), rebaptisé Eat it ("mange ça"). Il parvient enfin au firmament des classements de ventes musicales outre-Atlantique avec des parodies des chansons Happy de Pharrell Williams et Blurred Lines de Robin Thicke.

Blurred Lines devient ainsi Word Crimes, un cri de guerre loufoque contre les fautes de grammaire, et Happy ("heureux") est singé en Tacky ("douteux"), et se moque du mauvais goût vestimentaire.

Les deux parodies font partie de l'album Mandatory Fun, qui s'est retrouvé dès sa sortie en tête du classement Billboard 200. C'est le premier album comique à dominer les ventes musicales américaines depuis 1963 et les plus fortes ventes hebdomadaires d'un album parodique depuis 20 ans, avec 104.000 copies écoulées pendant la semaine achevée le 19 juillet.

Le succès de Mandatory Fun se retrouve sur Internet où la diffusion d'une série de huit clips accompagnant autant de chansons de l'album ont fait fureur, notamment celle tirée du titre Royals de la chanteuse néo-zélandaise Lorde, rebaptisé Foil ("papier aluminium"), une ode à l'emballage des restes alimentaires...

En savoir plus sur:

Nos partenaires