Les idées noires de Jérôme Mardaga

01/06/18 à 13:56 - Mise à jour à 13:56
Du Le Vif Focus du 31/05/18

Délaissant son pseudo (Jeronimo) et le format pop/rock classique qui l'ont fait connaître, Jérôme Mardaga explore des paysages sonores plus sombres et angoissés. Rencontre.

La vie est trop courte pour se contenter de n'en vivre qu'une seule. Jusqu'ici, Jérôme Mardaga était surtout connu sous le nom de Jeronimo. Entre 2002 et 2013, il a décoché plusieurs tubes belpop-rock en français dans le texte (Ma femme me trompe, Moi je voudrais, etc.) et quatre albums, dont l'essentiel Mélodie démolies, en 2008. On y trouvait notamment le morceau Irons-nous voir Ostende?, qui reste encore aujourd'hui son chef-d'oeuvre. Mais aussi son impasse. Un peu comme si, d'un coin (Liège, où il est toujours basé) à l'autre de la Belgique, le morceau annonçait sans le vouloir le "bout du voyage". Attention, les mots qui suivent ne sont pas courants dans la bouche d'un musicien qui affectionne volontiers l'auto-flagellation: "Après Irons-nous voir Ostende?, je n'ai jamais retrouvé la même qualité d'écriture, du moins dans ce format-là... Ce n'est pas grave. Au final, je me dis que j'ai quand même eu de la chance. Je suis même content, je peux me dire que j'en ai au moins une, de grande chanson."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires