Les émeutes menacent l'industrie du disque en Grande-Bretagne

10/08/11 à 18:15 - Mise à jour à 18:15

Les émeutes anglaises mettent le feu à l'industrie du disque. L'incendie d'un entrepôt de Sony pourrait même sonner le glas de plusieurs labels indépendants.

Les émeutes menacent l'industrie du disque en Grande-Bretagne

© ZUMAPRESS

La banlieue londonienne s'embrase, et c'est tout un pan de l'industrie musicale britannique qui vacille. Dans la nuit de lundi à mardi, un gigantesque entrepôt d'Enfield appartenant à Sony a été victime des flammes. Selon les Inrocks, le bâtiment servait également d'entrepôt aux nombreux labels distribués par PIAS UK, parmi lesquels figurent notamment XL/Beggars, Rough Trade, Domino, 4AD, Sub Pop, Jagjaguwar, Drag City, Mute, Ninja Tune, Vice et Soul Jazz. Soit, derrière eux, autant d'artistes aussi prestigieux que Radiohead, Franz Ferdinand, Adel, Alela Diane, Arctic Monkeys ou encore Mogwai, dont le label, Rock Action, aurait été très durement touché. La sortie physique de plusieurs disques, dont le prochain single des Arctic Monkeys, The Hellcat Spangled Shalalala, serait lourdement compromise.

Pour les plus petites structures, dont la situation financière n'était déjà pas glorieuse, la destruction des stocks signifierait un arrêt pur et simple de toute activité à court terme. "C'est pour nous une dévastation", a expliqué un employé du label Rough Trade (Arcade Fire, Emiliana Torrini...) à la chaîne BBC6. "PIAS distribue beaucoup de labels. C'est un chaos complet. Nous ne savons pas combien de temps il leur faudra pour se remettre sur pieds. Il semble que certains aient perdu tout ce qui se trouvait dans l'entrepôt. Je suis sûr que certains labels n'étaient pas assurés. Je suis sûr que certains vont disparaître."

Nathaniel Cramp, patron de Sonic Cathedral (Team Ghost, Sarabeth Tucek...), a déclaré au site NME que "rien ne serait vendu pendant des mois" et qu'il "ne savait pas ce qui allait se passer", avant d'ajouter "Il n'y a aucun moyen de distribuer nos disques (...). C'est une manière de nous rappeler à quel point nous sommes sur une corde raide - certains labels et disquaires vont vraiment être affectés par ce qui s'est passé. Ca montre simplement à quel point le modèle indé est fragile." De leur côté, Sony et PIAS ont réagi en annonçant la mise en place d'un "Business Continuity Plan" pour éviter les ruptures dans les circuits de distribution. De nombreux appels à la solidarité fleurissent un peu partout sur le Net, notamment sur Twitter via le hashtag #labellove.

N.P. (stg)

MISE À JOUR: PIAS et AIM ont mis en place un fonds de soutien aux labels touchés par l'incendie, beaucoup de ceux-ci n'étant pas sûrs d'être compensés ou remboursés par les assurances. En attendant un retour à la normale, le fonds s'attaquera d'abord aux besoins immédiats des labels et artistes; les ventes digitales seront quant à elles boostées en attendant que les stocks se reconstituent. Kenny Gates, président et co-fondateur de PIAS, explique dans un communiqué que cette épreuve démontre "la force et la solidarité de la communauté musicale indépendante". Il continue en saluant "la compassion des artistes, labels et industries avec les quels (PIAS) travaille".

Il est possible de venir en aide aux labels en contactant le fonds via l'adresse labelsupportfund@musicindie.com. Les coordonnées bancaires sont disponibles sur le site de PIAS.

Nos partenaires