Les Dandy Warhols ont toujours la banane

30/04/12 à 10:47 - Mise à jour à 10:46

Déjà près de 18 ans de carrière. Un album tout juste sorti (This Machine). Et une tournée qui passait par l'Ancienne Belgique pour le groupe originaire de l'Oregon. Récit.

Les Dandy Warhols ont toujours la banane

© Melissa Morales

Plus personne ne les attendait, mais ils reviennent! On pensait que les Dandy Warhols avaient définitivement passé le manche de guitare à gauche depuis la sortie en 2010 de leur Best of The Capitol Years 1995-2007, épitaphe des années passées au sein de la major: c'était sans compter sur l'insoupçonnable pugnacité de Courtney Taylor et de sa bande. Souvent accusé d'être poseur, branleur ou arrogant (accusations finalement assez étranges au regard de l'historique rock and roll), le groupe aime surtout les blagues. Outre leur calembour de nom, ou celui de leur chanteur rebaptisé Courtney Taylor-Taylor depuis quelques années en hommage à ses parents qui ne sont pas divorcés (!), c'est toute une oeuvre joyeusement bordélique qui peut être interprétée comme une vaste comédie. Celle d'une promesse jamais tenue, s'expliquant par un déficit évident à distinguer l'essentiel (leur psychédélisme frondeur) de l'accessoire (la country, les nappes de synthé). Justice serait aujourd'hui rendue, avec un nouvel album disponible depuis ce 24 avril, This Machine. Meilleure livraison des Américains depuis Thirteen Tales from Urban Bohemia à en croire certains. Ce qui n'est pas un exploit diront d'autres...

Mais s'il est question d'humour avec les Dandy Warhols, il est tout autant question d'humeur concernant les performances live du groupe. Laquelle est bien souvent le corollaire de la substance ingurgitée avant le show quand on évoque les quatre dandies de Portland. Et pour le concert de ce soir à l'Ancienne Belgique, l'herbe semble de qualité. Dommage que le pharmacien ait également proposé des mélanges avec Xanax et autre Valium. Car le début du set est franchement mollasson, et Courtney Taylor paraît incapable de faire sortir les morceaux du fond de son pantalon. Les singles We used to be Friend et You Were the Last High sont privés de leur ADN funk, et tous les signaux d'un grand foutage de gueule new wave clignotent. Erreur! Les Dandy Warhols sont venus en conquérants. Preuve en est, leur disposition sur scène: alignés d'un bloc sur le devant de l'espace, tels les joueurs de l'équipe de France de rugby face au Haka néo-zélandais. Et lorsqu'ils jouent les morceaux de leur nouvel album, les Américains reprennent d'ailleurs toute la vigueur d'un cycliste du Tour de France dans un col alpin. Miracle de la chimie ou naturelles pulsions à défendre ses dernières créations? Les titres de This Machine donnent en tout cas une ampleur nouvelle au set. Le bien nommé Enjoy Yourself commence le travail avec son riff accrocheur et entêtant, tandis que Courtney Taylor s'installe aux percussions pour dynamiter le nouveau single Sad Vacation, avant d'hypnotiser l'AB avec Well They're Gone à la rythmique vaporeuse et l'arpège dépressif. Le tube Every Day Should Be a Holiday, interprété seul à la guitare par un Taylor-Taylor pas peu fier de lui, permet la transition vers la séquence Thirteen Tales from Urban Bohemia. L'album, sorti en 2000, est largement abordé. L'occasion de se rappeler que les Dandy Warhols auraient pu être le nouveau meilleur groupe de rock du monde (Horse Pills et son riff impulsif et sexy), et qu'on peut faire des tubes sans se fourvoyer (l'inégalée Godless).

Visiblement de bonne humeur, les Américains reviennent pour un rappel habité (Boys Better). Les Dandy Warhols ont donc appris à distinguer l'essentiel (l'album fétiche Thirteen Tales from Urban Bohemia) de l'accessoire (une large partie de la discographie restante hormis quelques singles). Pas sûr que la conclusion soit flatteuse après dix-huit ans de carrière... Mais finalement tant qu'on tombe dans le piège, la blague est réussie.

Maxime Morsa

SETLIST: Be-In / We Used To Be Friends / Not If You Were The Last Junkie On Earth / I Love You / You Were the Last High / Enjoy Yourself / Sad Vacation / They're Gone / The Autumn Carnival / SETI vs The Wow! Signal / Every Day Should Be A Holiday / Ride / All the Money or the Simple Life Honey / The Legend of the Last of the Outlaw Truckers AKA The Ballad of Sheriff Shorty / Bohemian Like You / Get Off / Horse Pills / Godless / Pete International Airport // RAPPEL: Boys Better

Nos partenaires